Nicolas Weiss comparaissait en appel devant la cour d’assises du Haut-Rhin pour deux tentatives de meurtres et un viol. 

En août 2015, ce détenu d’une trentaine d’années avait bénéficié de trois jours de permission de sortie alors qu’il purgeait une peine de 12 ans de prison pour le viol d’une adolescente en 2006. 

Sauf qu’il n’avait jamais regagné l’établissement pénitentiaire situé en Meurthe-et-Moselle. 

Durant son périple, il avait asséné des coups de hache à un septuagénaire dans le nord du Bas-Rhin. Le retraité s’en est sorti miraculeusement. 

Quelques jours plus tard, une femme promenait tranquillement son chien dans une forêt proche de Haguenau lorsque le trentenaire s’était jeté sur elle. 

Il l’avait violée, avant de lui porter plusieurs coups de couteau. 

Il a été condamné jeudi à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d’une peine de sûreté de 22 ans. La même peine qu’en première instance. 

Laisser un commentaire