Un employé ne peut pas se masturber au travail, a tranché un juge. 

L’homme qui travaillait dans les hangars d’un aéroport a été surpris en train de se masturber dans les toilettes de son lieu de travail même s’il avait été averti deux ans plus tôt de ne plus le faire. 

Le syndicat de l’employé, Unifor, a tenté de faire comprendre au juge que l’homme souffrait d’une dépendance au sexe. Mais selon l’employeur, les gestes de l’employé mais aussi « les bruits inhabituels » ainsi que sa « lourde respiration, [ses] mouvements erratiques et [ses] gémissements » ont causé de l’ « embarras et de la détresse » aux collègues de l’homme. 

« Sur ce point, je reconnais que la masturbation n’a rien d’illégal », a tranché le juge d’après les informations du « National Post ». 

Selon lui, l’employé a « violé la vie privée et le décorum personnel de ses collègues » en plus d’ignorer les avertissements qu’on lui avait donné à ce sujet.  

« Au lieu de cela, il a mené une activité qu’il savait (et aurait certainement dû savoir) qu’il causerait de l’embarras et de la détresse à ses collègues de travail une fois qu’ils se seraient rendu compte de ce qu’il faisait à proximité immédiate d’eux », a-t-il ajouté. 

L’employé a tenté de convaincre le juge qu’il ne dérangeait personne dans les toilettes car il s’adonnait à cette activité lorsque personne n’était là et qu’il regardait des vidéos pornographiques sans le son, mais cela n’a pas été suffisant. 

« Je n’accepte pas le témoignage du plaignant selon lequel il ne faisait aucun bruit en effectuant cette activité », a soutenu le juge. « Évidemment, si cela était vrai, personne n’aurait su ce qu’il faisait. Mais les gens le savaient. Ils n’auraient pas pu le savoir s’ils ne l’entendaient pas. »

Compte tenu de la situation délicate, l’identité de l’homme n’a pas été dévoilée afin qu’il ne soit pas embêté encore plus par cette histoire. On sait toutefois qu’il s’agit d’un homme de la Nouvelle-Écosse, au Canda, et qu’il travaillait à l’aéroport international Stanfield d’Halifax. 

Laisser un commentaire