Un homme portant une pancarte «Tu mérites le viol» frappé par une batte de baseball

Si l’expression « l’arroseur arrosé » avait besoin d’une illustration, cette histoire venant des États-Unis ferait parfaitement l’affaire tant c’est exactement ce qu’il s’est passé ce jour-là. Un récit qui on l’espère servira de leçon à tous ceux qui pensent qu’ils peuvent en donner.

C’est le site web d’informations et de divertissement Ipnoze qui rapporte cette nouvelle qui va en faire sourire certains d’entre vous, surtout les femmes qui ont l’habitude de subir les réflexions de certains hommes qui critiquent en permanence la manière dont elles sont habillées. En effet, un prédicateur nommé Frère Dean Saxton a l’habitude de se promener dans les rues pour faire honte aux femmes. Ils souhaitent leur montrer qu’elles ne sont pas de bonnes chrétiennes notamment parce que selon lui elles sont habillées de manière trop affriolante. Il a d’ailleurs l’habitude de se promener avec une pancarte où il est écrit: « Tu mérites le viol ».

Ipnoze explique que parfois il se rend aux abords des écoles afin d’expliquer aux jeunes qu’il faut être de bons chrétiens. Il a également l’objectif que les jeunes adolescentes s’habille de manière convenable à ses yeux. Cette fois-ci, il a décidé de filmer sa « manifestation », mais malheureusement pour lui, cela ne s’est pas du tout passé comme il le souhaitait. Il faut dire qu’il avait mis de l’huile sur le feu en criant dans un mégaphone aux élèves qu’ils allaient finir en enfer. Forcément, cela n’a pas été du goût de certains étudiants, dont un qui n’a pas manqué de lui faire comprendre.

En effet, à un moment donné alors qu’il filme sa conversation avec un employé de l’école qui lui demande calmement d’arrêter son cirque. Il se fait frapper par une batte de baseball de manière assez violente. On entend d’ailleurs bien l’impact de la batte contre sa tête. Frère Dean Saxton s’écroule au sol puis se relève. On peut voir qu’il saigne de la tête. Difficile de cautionner un tel geste parce qu’il est très violent, mais le mois que l’on puisse dire c’est qu’il l’avait bien cherché. À force de vouloir provoquer les gens, il s’est fait prendre à son propre jeu. 

Laisser un commentaire