Réseaux sociaux : Comment partager la bonne info sur les disparitions et appel à témoins

S’informer à l’aide d’Internet requiert donc de faire preuve d’esprit critique et de vérifier la véracité de ce qui nous est transmis. Le premier réflexe, lorsqu’une information est véhiculée par les réseaux sociaux, est de vérifier quelle en est la source – dans le cas où celle-ci est spécifiée.

Beaucoup d’avis de recherche d’enfants disparus ou enlevés circulent sur le net, beaucoup d’entre-eux sont pourtant faux ou dépassés sur facebook. Ceci dit, ne tombons pas dans l’effet inverse en disant qu’ils sont tous des Fake. N’oublions pas non plus les disparitions concernant les adultes.

Comme vous le savez, il faut un certain temps, qui varie selon les pays, pour qu’une association reconnue, ou pour que la police mette en place un avis de recherche officiel, car il s’agit le plus souvent de « fugue de courte durée » en ce qui concerne les enfants.
C’est pourquoi bon nombre de parent où amis de parent, vont parer au plus pressé et rédiger un avis de recherche en statut facebook, qui sera relayé très vite, jusque là c’est correct.

Le problème est qu’il n’y a bien souvent pas de suivi pour dire qu’il a été retrouvé, soit parce que l’auteur de l’avis a oublié, mais aussi parce que çà rapporte des visites, des likes, et pire des partages.

Par conséquent, il suffit, avant de partager un avis de recherche facebook, de regarder sa date de publication, si l’avis date de plusieurs mois, voir année, il y aura grand chance qu’il soit dépassé de date, car il serait relayé par les associations officielles, voir les médias. Il est souvent très utile aussi de regarder dans les commentaires, on y trouve quelques fois des informations utiles avant un partage ou encore de visionner notre petite vidéo ci-dessus qui vous donne l’info.

Partager oui mais respecter l’anonymat est important

Il est important de rappeler au internautes l’importance de bien lire les différents appels à témoins lancés sur les réseaux sociaux ainsi que les journaux afin de ne pas continuer à diffuser la photo surtout lorsque cela concerne des enfants mineurs.

Sur le moment de la disparition ou de l’appel à témoins la photo du mineur ou de la personne disparue à son importance mais il faut avant tout regarder plusieurs critères.

Partager c’est humain, et très solidaire, mais veiller à ne pas diffuser des informations erronées, ou encore la photo d’une personne disparue qui finalement à été retrouvé peut complexifier les choses.

Des personnes malveillantes peuvent retarder le travail de la Police par des signalement erronés mais la loi RGPD permet à l’auteur de demander expressément le retrait de ses informations le concernant.

Il est donc impératif d’être vigilant, de continuer à partager des appels à témoins mis à jour, et éventuellement de se renseigner à sa voir si la personne est toujours portée disparue.

Laisser un commentaire