Harcèlement: Une petite fille fête son 10è anniversaire à l’hôpital suite à une tentative de suicide.

À Worcester, en Angleterre, une fillette qui était victime d’intimidation à l’école a dû fêter son dixième anniversaire à l’hôpital, et ce, suite à une tentative de suicide.

C’est Worcester News qui rapporte la troublante histoire de fillette nommée Lilly Jo qui a tenté de s’enlever la vie à la veille de son dixième anniversaire.

La mère nommée Jess a expliqué que sa fille avait décidé de suicider afin d’échapper à l’intimidation qu’elle subissait constamment à l’école: “Ma fille se bat pour sa vie à cause du harcèlement. […] Elle était plus renfermée, ne mangeait plus, elle était beaucoup plus fatiguée que d’habitude […] Elle a immédiatement reconnu qu’elle était victime de moqueries et d’intimidation.”

Selon ce qu’affirme la mère, celle-ci aurait tenté pendant 12 semaines de faire comprendre à la direction de l’école que sa fille était la cible d’une étudiante qui s’acharnait quotidiennement sur elle, mais en vain.

Dans une lettre que la mère avait envoyée à la direction, on pouvait notamment y lire: “Elle l’a tirée par les cheveux, l’a poussée, a battu Lilly-Jo et a même fermé une porte d’armoire sur la tête de Lilly-Jos, l’a piétinée car elle était déjà cassée – la liste est interminable. […] Je suis furieuse que ma fille soit victime de harcèlement et que vous ne fassiez rien.”

La veille de son anniversaire, la petite Lilly Jo a avalé des pilules afin de s’enlever la vie, mais la maman a pu amener sa fille à l’hôpital avant qu’il ne soit trop tard: “Je pensais que ma fille allait mourir. […] Le docteur a dit que si on l’avait déposée deux semaines plus tard, elle serait morte. Je ne vais pas enterrer ma fille.”

Souhaitons que l’école de Lilly Jo prenne maintenant la situation au sérieux et que d’autres écoles comprendront que l’intimidation n’est vraiment pas un problème à prendre à la légère.

Laisser un commentaire