Divorce : Le combat de Didier pour ses enfants

C’est le désarroi d’un père qui face à nous, explique son histoire. Celui de tant d’années de combat comme bien d’autres pères ou mères privés d’un de leurs enfants.

L’histoire de Didier ressemble étrangement à celle de Stéphane qui a servit comme la France. Aujourd’hui et comme l’histoire de Stéphane, cet homme n’a plus rien.

>> La rédaction vous propose : Toulouse : Elle fait vendre la maison de son ex-compagnon, en falsifiant son divorce auprès du TGI de Toulouse

Ce papa pédale aussi bien sur son vélo pour tourner partout en France et raconter son combat que dans un combat judiciaire qu’il s’attache depuis des années.

Un père aimant de ses 3 enfants, Mathieu, Mélanie, et Marc qu’il ne voit plus depuis Octobre 2015.

En racontant son histoire sur le bord d’une entrée d’un supermarché, cet homme fini par pleurer car il n’en peut plus. Il a l’impression que plus les gens lui viennent en aide, plus son destin le conforte à ne plus avoir confiance en une justice à deux vitesses.

Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou? Vous pouvez envoyer votre témoignage à temoin@radiocapitole.fr et consulter tous les témoignages que nous avons publiés.

Cet homme s’est vu devoir manifester du 08 Mars 2019 au 27 Mars 2019 devant le ministère des solidarités pour faire part de sa situation à Marlène Schiappa ou encore aux fins de rendez-vous avec l’un de ses conseillers.

Mais l’attente se fait longue et malgré les promesses de ce dit ministère Didier n’a rencontré personne. Mais il a eu une réponse alors même qu’il n’a pu évoquer sa situation. Celle de se faire interner par mesure forcée car pour le ministère, cet homme est fou. Il aime ses enfants, c’est un pédophile. Cette phrase a retenti au sein de l’aide sociale à l’enfance du Tarn-et-Garonne qui suit ses enfants.

Didier parle trop, il en dit trop, alors que pour lui il tente chaque fois d’exprimer sa douleur, et surtout ses craintes sur la prise en charge de ses enfants, à qui la justice ne cesse de donner raison à la mère de famille.

Il divorce de son ex-compagne, elle fini par l’accuser d’ignominies à son égard. C’était un militaire de la légion, il ne peut qu’être violent. C’est d’ailleurs ce que s’est persuadé l’avocat de ce père de famille qui face à cette situation n’a pas d’autres choix que d’abandonner son combat.

C’est la juridiction montalbanaise qui est en charge de la mesure, et malgré des droits de visites médiatisés programmés et ordonné par le magistrat, la responsable de l’aide sociale refuse la mise en relation entre le père et ses trois enfants. C’est comme si l’aide sociale provoquait aussi bien comme la mère une rupture de lien avec les enfants de Didier.

Mais pour ce père de famille qui ne lâche rien, qui se bat chaque jours en puisant la force de son combat dans l’amour qu’il porte à ses enfants, il est indéniable que ses droits soit bafoués, comme tant de pères et certaines mères.

>> La rédaction vous propose : TOULOUSE : Si vos filles vous manquent achetez vous un chien ? Le Tribunal une zone de non-droit ?

Interné, forcé à se taire, si Didier parle selon lui c’est la prison ou l’internement. Il repart à vélo pour continuer son chemin, sans avoir vu ses enfants qui selon lui serait sur la région du Lot (Figeac). La mère ayant pris soin de caché son adresse. Didier ne sait officiellement rien de ses enfants, mais officieusement, il n’abandonne pas et chaque jours, son destin l’amène sur les traces de ses enfants.

Sa fonction de père s’est-elle éteinte ? Selon lui, même si Didier continu de tout faire pour voir ses enfants, ou encore leur donner l’espoir que papa est toujours présent, près d’eux, cette homme n’a plus d’espoir en la justice.

Il faut bien évidemment dire que lorsqu’on regarde autour de nous, ont s’aperçoit rapidement que de nombreux pères sont bafoués par une justice totalement défaillante.

Pour Didier, il est important que la place du père soit respectée, mais il est plus important que ce ne soit pas sur des histoires inventés ou totalement fallacieuses qu’on profite d’une situation qui pour Didier, ne lui donne le droit qu’à quelques photos de ces enfants.

Photos qu’il garde sans cesse avec lui afin de garder ses enfants auprès de lui, après avoir traversé la France entière pour poursuivre son combat… qui est celui de se faire entendre, et qu’on puisse lui laissé la chance d’être enfin le père tant attendu par ces enfants…

Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou? Vous pouvez envoyer votre témoignage à temoin@radiocapitole.fr et consulter tous les témoignages que nous avons publiés.

Laisser un commentaire