Dans le cadre de l’enquête sur le meurtre de Sandra B., un homme de 33 ans s’est présenté lundi au siège de la police judiciaire à Paris. 

Cet homme était recherché depuis une dizaine de jours par les enquêteurs. Un mandat d’arrêt international avait été lancé contre lui, les policiers craignant qu’il ne prenne la fuite à l’étranger. 

Sandra B., 23 ans, avait disparu jeudi 9 mai. Son cadavre avait été retrouvé, pieds et poings liés, 4 jours plus tard dans le coffre de sa voiture à Valenton, dans le Val-de-Marne. 

L’autopsie avait révélé qu’elle avait été étranglée à mort. Dans le cadre de son stage de master en management, l’étudiante démarchait des supermarchés en région parisienne. 

Le jour de sa disparition, elle avait un rendez-vous professionnel avec une supérette. 

Après avoir quitté l’entrevue, elle avait repris la route et envoyé des messages à ses proches, avant de se volatiliser. 

Le suspect serait lié à un employé de la supérette dans laquelle la victime avait un rendez-vous ce matin là. 

Il devrait être mis en examen ce soir pour enlèvement, séquestration, suivi de mort commis en bande organisée, recel de cadavre et modification de la scène de crime. 

Laisser un commentaire