L’enquête pour viols et agressions sexuelles visant Gérard Depardieu classée sans suite

La plainte émane d’une jeune comédienne de 22 ans qui connait bien l’acteur, ami de ses parents. La jeune femme raconte s’être rendue les 7 et 13 août dernier au domicile parisien de Gérard Depardieu pour lui demander des conseils dans le cadre d’un projet artistique.

L’enquête pour viols et agressions sexuelles visant l’acteur Gérard Depardieu, qui avait été ouverte après une plainte déposée en août 2018, a été classée sans suite ce mardi, a-t-on appris du parquet de Paris.

“Les nombreuses investigations réalisées dans le cadre de cette procédure n’ont pas permis de caractériser les infractions dénoncées dans tous leurs éléments constitutifs”, selon le parquet.

L’acteur contestait fermement les faits

La plainte déposée l’été dernier émane d’une jeune comédienne de 22 ans qui connait bien l’acteur, ami de ses parents. La jeune femme raconte s’être rendue les 7 et 13 août dernier au domicile parisien de Gérard Depardieu pour lui demander des conseils dans le cadre d’un projet artistique.

Le parquet d’Aix-en-Provence avait immédiatement ouvert une enquête préliminaire avant de s’en dessaisir au profit du parquet de Paris, qui avait confié les investigations au 3e district de la police judiciaire (DPJ).

Après l’islamologue Tariq Ramadan, le ministre Gérald Darmanin, le comédien Philippe Caubère, ou le producteur Luc Besson, Gérard Depardieu avait été à son tour pris dans la vague d’accusations de femmes affirmant avoir été victimes de viols ou d’agressions sexuelles. Ce mouvement est né dans le monde entier après la chute du producteur américain Harvey Weinstein en octobre 2017, accusé d’agressions sexuelles.

Laisser un commentaire