Alertée par des bruits suspects, la police nationale est intervenue dans le nuit de dimanche 9 à lundi 10 juin. Une femme comparaîtra pour violences volontaires sur mineur et conjoint.

Dans la nuit de dimanche 9 à lundi 10 juin, une patrouille de la police nationale de Briançon a été alertée vers 0 h 30 de bruits suspects provenant d’une chambre abritant une famille avec un enfant âgé d’un an.

La jeune femme aurait déjà été violente avec son bébé

Après avoir pris contact avec les occupants, les forces de l’ordre se sont vues expliquer les raisons de ces bruits par le père de famille. Sa femme, âgée de 22 ans et originaire de Guinée, donnait le biberon au fils du couple quand, perdant patience face au refus de celui-ci, elle l’aurait projeté au sol. Le père aurait alors dû intervenir pour empêcher la jeune femme, enceinte de 8 mois, d’ouvrir la fenêtre de la chambre. Dans la bousculade, le mari a été blessé au pied droit.

Selon le père de famille, sa femme aurait déjà été violente envers leur enfant. Interpellée et placée en garde à vue, la mise en cause a nié toutes violences intentionnelles sur son enfant et son mari.

Convocation devant le tribunal pour violences volontaires

La jeune femme a fait l’objet d’un examen psychiatrique et s’est vue remettre à l’issue de sa garde à vue, dans la soirée de ce lundi, une convocation devant le tribunal de grande instance de Gap en septembre prochain. Elle comparaîtra pour violences volontaires sur mineur et conjoint. Pris en charge par les sapeurs-pompiers dans la nuit, le père et l’enfant n’ont, tous deux, fait l’objet d’aucune ITT (interruption temporaire de travail).

Laisser un commentaire