Pour les parents de Vincent Lambert, “sa mort est désormais inéluctable”

Les parents de Vincent Lambert ont rédigé un communiqué avec le demi-frère de Vincent, et Anne Lambert, sa sœur dans lequel ils se “résignent” à laisser partir leur fils.

Les parents de Vincent Lambert ont publié un communiqué ce lundi dans lequel ils confirment que “la mort de de Vincent est désormais inéluctable”. Ils reconnaissent que les derniers recours tentés pour éviter la mort de leurs fils n’ont pas abouti.

“Cette fois, c’est terminé. Nos avocats ont multiplié ces derniers jours encore les recours et mené d’ultimes actions pour faire respecter le recours suspensif devant l’ONU qui bénéficiait à Vincent. En vain.

La mort de Vincent est désormais inéluctable. Elle lui a été imposée à lui comme à nous. Si nous ne l’acceptons pas, nous ne pouvons que nous résigner dans la douleur, l’incompréhension, mais aussi dans l’Espérance.”

Dans ce communiqué co-écrit avec le demi-frère de Vincent, et Anne Lambert, sa sœur, les parents ont tenu à saluer le soutien qu’ils ont reçu pendant les 11 années pour garder en vie leur fils:

“Nous voulions tous vous remercier de votre amitié, de votre amour, de votre soutien, de vos prières pendant toutes ces années. Il n’y a plus rien à faire sinon prier et accompagner notre cher Vincent, dans la dignité et le recueillement. Vous êtes avec nous tous par la pensée et la prière auprès de Vincent.”

“Acharnement thérapeutique” contre “assassinat”

L’épouse de Vincent Lambert, Rachel, ainsi que six de ses frères et soeurs et son neveu François plaident à l’inverse depuis des années contre tout “acharnement thérapeutique” et pour laisser mourir cet homme devenu le symbole du débat sur la fin de vie en France. Dimanche, le père de Vincent Lambert avait dénoncé, en arrivant au CHU, “l’assassinat” en cours de son fils.
    
Sur sa page Facebook, le collectif “Je soutiens Vincent”, également opposé à l’arrêt des traitements, a appelé à un rassemblement à Paris lundi après-midi, en présence de Me Jérôme Triomphe et Jean Paillot, les avocats des parents.

Laisser un commentaire