Hocine, 9 ans, retrouvé sauvagement assassiné il y a 20 ans : le crime reste non élucidé

Hocine Batouche, 9 ans, avait disparu le 10 juillet 1999, soit il y a 20 ans jour pour jour, à Alès, dans le Gard. 

Ce jour là, vers 15H00, il avait quitté son appartement de la route de la Royale, à Alès, pour se rendre à pieds au supermarché situé à 800 mètres. 

Il avait acheté un pot de fruits d’un montant de 12,90 F et était passé à la caisse à 15H33 précisément. Puis, après, on n’a plus aucun signe de vie. 

Le corps sans vie du petit garçon sera retrouvé le 10 août 1999, un mois plus tard, dans les fourrés à proximité de la mine d’Alès, à quelques dizaines de mètres à peine de l’appartement familial. 

Le cadavre gisait sur le dos, les genoux fléchis. Il était seulement vêtu d’un tee-shirt blanc avec un motif automobile noir. Son short Adidas blanc et ses tongs avaient disparu, tout comme le sac de courses. 

L’autopsie avait révélé que l’enfant avait été tué par un violent coup porté sur le crâne avec un objet contendant. Compte tenu de l’état avancé de la décomposition du corps, il avait été impossible de déterminer s’il avait été violé ou non. 

Mais la disparition de ces vêtements ne laisse guère de doute quant au mobile sexuel. 

Aujourd’hui, 20 ans après, la police judiciaire de Montpellier enquête toujours. L’hypothèse d’un prédateur sexuel attiré par les très jeunes garçons reste privilégiée. 

A l’époque, plusieurs témoignages avaient orienté les enquêteurs sur la piste d’une Renault 25, avec le capot et/ou les ailes de couleur plus claire. 

Arrivé en France depuis quelques mois, Hocine allait parfois jouer au ballon dans les rues adjacentes. Il avait un jour raconté à ses frères qu’il s’était fait un “copain kabyle” qui avait une voiture. 

Par ailleurs, l’un de ses camarades de classe avait assuré avoir vu un jour Hocine dans une voiture de ce type à la sortie de l’école. 

Toute personne disposant d’information sur l’enquête peut appeler le 04 67 99 35 97 ou par mail : srpj-montpellier@interieur.gouv.fr 

Laisser un commentaire