Honteux: Décédé et Fan de Spiderman, Disney refuse de faire graver la tombe de l’enfant

Pour honorer leur enfant décédé à l’âge de 4 ans, des Britanniques voulaient faire figurer le héros de Marvel sur sa pierre tombale. Le géant du divertissement ne veut rien savoir.

Pour honorer leur enfant décédé à l’âge de 4 ans, des Britanniques voulaient faire figurer le héros de Marvel sur sa pierre tombale. Le géant du divertissement ne veut rien savoir.

Le petit Ollie s’est éteint en décembre 2018, après deux ans de lutte contre la leucodystrophie, une maladie dégénérative s’attaquant au système nerveux central. Pour rendre hommage à leur enfant décédé à l’âge de 4 ans, Lloyd Jones et son épouse ont organisé pour lui des funérailles sur le thème de Spiderman, un personnage dont il était extrêmement fan. L’idée était ensuite de faire figurer, sur la pierre tombale d’Ollie, une image du superhéros de Marvel.

Pour réaliser ce projet, les Britanniques domiciliés dans le Kent devaient au préalable demander l’autorisation à Disney, propriétaire de la franchise Marvel. Contacté la semaine dernière, le géant américain du divertissement n’a rien voulu savoir: pas question d’associer ses personnages à la mort. «Cela n’a aucun sens. Des personnages meurent dans leurs films», s’indigne Lloyd, le papa d’Ollie. Le Britannique n’en revient pas: «Je ne m’y attendais pas du tout. J’étais sûr que ce ne serait qu’une formalité», confie-t-il à Kent Online

Dans sa réponse, Disney a présenté ses condoléances aux parents d’Ollie. Des générations de fans ont réagi à nos personnages avec le même émerveillement et le même plaisir qu’Ollie. En fait, beaucoup croient que les personnages sont réels. Nous nous efforçons de préserver l’innocence et la magie autour de nos personnages (…) Pour cette raison, nous suivons une règle décidée par Walt Disney lui-même. Elle ne permet pas l’utilisation de personnages sur les pierres tombales, les cimetières ou autres monuments commémoratifs ou urnes funéraires», a justifié le groupe.

Depuis la médiatisation de cette histoire, les parents du petit garçon croulent sous les messages de soutien. Une pétition en ligne a d’ailleurs été lancée pour pousser Disney à revoir sa position. Plus de 10’000 signatures avaient déjà été récoltées mardi matin.

Laisser un commentaire