Violences conjugales: Une jeune femme de 18 ans vivra avec des lésions permanentes au cerveau

La jeune femme de 18 ans nommée Megan McPartlin a décidé de briser le silence pour dénoncer publiquement son agresseur, un jeune homme de 23 ans nommé Aaron Worthington.

Le couple célébrait la veille du jour de l’An lorsque le jeune homme a soudainement commencé à s’en prendre à Megan, la frappant de plusieurs coups de poing jusqu’à ce qu’elle perde connaissance.

L’attaque fut si violente que Megan n’arrivait plus à marcher, en plus d’avoir subi trois lésions au cerveau, des fractures au niveau du crâne et du visage ainsi qu’à l’oeil droit.

Les médecins ont dû procéder à une très longue opération de 5 heures afin de retirer les morceaux de son crâne fracturé et les remplacer par une plaque de métal afin de lui sauver la vie.

7 mois après l’agression, Megan affirme toujours ressentir une énorme douleur, tout en soulignant qu’elle entend parfois la plaque de métal qui frotte sur son crâne.

Megan se considère très chanceuse d’être toujours en vie, mais elle espère surtout qu’en partageant son histoire, elle inspirera d’autres femmes dans sa situation à fuir de telles relations toxiques.

Le conjoint de Megan a été arrêté peu après que la jeune femme soit parvenue à appeler les secours à partir de son lit.

L’homme a été condamné à 27 mois de prison le mois dernier après avoir reconnu sa culpabilité pour les gestes dont on l’accusait.

Megan ne cache pas qu’elle est très déçue que son agresseur ait écopé de la peine la moins sévère pour le type de crime qu’il a commis.

Enfin, Megan tient à dire à toutes les femmes qui sont en relation avec une personne violente qu’elles doivent trouver le courage de fuir une telle relation avant qu’il ne soit trop tout en précisant qu’il y a “une vie après cela”.

Laisser un commentaire