Au commissariat de Rouen en mai, un policier donne rendez-vous à un homme contacté sur un site de rencontres. Il le confond avec un autre homme, convoqué pour une audition.

C’était un rendez-vous aussi coquin qu’insolite. Et il ne s’est pas déroulé comme prévu. Au mois de mai dernier, un policier de Rouen, père de famille, décide d’inviter au commissariat un homme rencontré peu avant sur un site internet. Problème, comme le rapportent nos confrères de Paris Normandie: l’entreprenant membre des forces de l’ordre va confondre son convive avec une autre personne convoquée pour une audition. Suivront un grand malaise et un dépôt de plainte.

Il est environ 14 heures, un dimanche de mai, quand le policier descend à l’accueil du commissariat et rejoint un individu ressemblant aux photos de l’homme rencontré sur internet. Tous deux montent dans son bureau, où le policier, pressé de commencer son affaire, se met à palper le sexe du convoqué. Surpris, l’homme pense d’abord à une fouille “dans le cadre du Plan Vigipirate”, d’après une source judiciaire.

C’est lorsque le policier baisse son pantalon que l’homme comprend qu’il n’est pas là pour son audition en tant que témoin d’une bagarre. C’est alors que le malaise s’installe.

“Nous nous sommes aperçus tous les deux qu’il y avait un problème. J’ai compris qu’il y avait une grosse méprise de ma part, que je m’étais trompé de personne à l’accueil. Immédiatement, je me suis excusé, j’étais très confus, gêné par la situation. J’ai alors raccompagné ce monsieur en bas en m’excusant à nouveau et suis remonté dans mon bureau”, a déclaré le policier dans des propos rapportés par Paris Normandie.

Les autres policiers n’y croyaient pas

La première fois que le monsieur raconte cet épisode à un autre policier, ce dernier, amusé, ne le croit pas. Mais l’auditionné a finalement porté plainte pour agression sexuelle. D’après nos confrères, une enquête préliminaire a été lancée.

“Je regrette d’avoir pu choquer ce monsieur. Je le regrette sincèrement. Je regrette aussi sincèrement d’avoir organisé ce rendez-vous sur mon lieu de travail. C’est la première fois que je faisais venir quelqu’un au commissariat”, a déclaré le policier incriminé auprès de nos confrères. 

Il est, depuis l’affaire, en arrêt de travail. 

Laisser un commentaire