Une femme a porté plainte pour d’éventuels manquements dans la prise en charge médicale de sa fille. Au mois de juin dernier, l’enfant d’un an est morte à l’hôpital de Strasbourg en raison d’un problème cardiaque après une prise en charge qu’elle juge avoir été trop lente.

La mère d’une fillette âgée d’un an morte fin juin à l’hôpital de Strasbourg en raison d’un problème cardiaque, a déposé plainte et une enquête est en cours sur d’éventuels manquements dans la prise en charge de l’enfant, a appris l’AFP ce vendredi de sources concordantes.

Le 27 juin, une mère de famille de 33 ans constate que le coeur de sa fille bat “anormalement vite”, et compose “le 18”. Celle-ci raconte qu’au bout du fil, le médecin-régulateur la dirige vers l’hôpital d’Altkirch, qui lui conseillera ensuite de se rendre à Mulhouse, ne disposant “pas d’un pédiatre sur place”.

Redirigée dans un autre hôpital

Dans un premier temps, la mère amène donc sa fille à l’hôpital d’Altkirch. Mais celui-ci la redirige vers l’hôpital de Mulhouse, faute “de pédiatre sur place”. Sa fille se mettant à vomir à la sortie de l’établissement, la mère de la petite fille appelle alors le Samu qui dépêche une ambulance. Mais selon elle, celle-ci n’arrive qu’au bout de “20-25 minutes”, sans médecin à bord.

Aux urgences pédiatriques de Mulhouse, l’enfant n’est finalement examinée qu’au bout “d’une demi-heure”. Le diagnostic a pointé “un problème d’asthme et une petite crise de vomissements”, explique la mère de l’enfant. Sur place, un médicament est donné à la fillette, semblant la calmer. Mais son état se dégrade rapidement, nécessitant son transfert en hélicoptère au CHU de Strasbourg, où elle mourra dans la soirée.

Une autopsie réalisée et une enquête ouverte

Choquée, la mère a déposé plainte le 10 juillet dernier à la gendarmerie de Dannemarie, son lieu de résidence, selon son avocat, Me Sacha Rebmann. La plainte est traitée par le parquet de Mulhouse et l’enquête a été confiée à la brigade de recherches de la gendarmerie de Mulhouse. Pour l’heure, seule une autopsie médicale a été pratiquée et “nous n’avons que très peu d’éléments sur cette mort dramatique”, déplore Me Rebmann.

Un médecin “aurait évoqué une suspicion de myocardite d’évolution foudroyante”, selon le conseil qui exige désormais “des explications sur les temps d’attente (dans les prises en charge de l’enfant) qui (lui) semblent injustifiés”.

L’enfant n’a pas été prise en charge à Altkirch car “l’établissement n’a pas de service pédiatrie”, a assuré Edwige Roux-Morizot, procureure de la République à Mulhouse.

“Tout le monde va être entendu pour comprendre le déroulement de cette histoire” et déterminer “s’il y a eu ou non dysfonctionnement et des responsabilités (lors) de la prise en charge de l’enfant”, a assuré la magistrate.

Laisser un commentaire