Insolite: Un homme reconnu coupable d’avoir agressé sexuellement un nain en prison

Jonathan Bertrand-Beaulieu, un homme de 27 ans de plus de 6 pieds et pesant plus de 200 livres, a été incarcéré dans la prison d’Orsainville à l’automne 2018. C’est en prison qu’il a décidé de s’en prendre à sa victime, un homme de 29 ans atteint d’une forme de nanisme et pesant à peine 110 livres, a révélé le Journal de Québec. 

L’accusé a commencé par des « prises du sommeil » en prenant le petit homme par derrière pour l’étouffer jusqu’à ce qu’il perde conscience et s’écroule au sol. 

Jonathan Bertrand-Beaulieu a ensuite utilisé son codétenu nain comme un « toutou ». Il a aussi frappé sa victime au visage avec son pénis. 

« Il m’a [mis] carrément à poil dans ma cellule », a raconté la victime lors du procès, ajoutant que Jonathan Bertrand-Beaulieu « s’amusait à me donner des coups de pénis sur la tête, dans la face ».  

À deux reprises, l’accusé a même dévêtu sa victime pour lui enfoncer un doigt puis une fiole dans l’anus. 

C’est à ce moment que la victime a finalement pris la décision de porter plainte. Deux codétenus l’ont encouragé à le faire. 

Les gestes posés par Jonathan Bertrand-Beaulieu ont tellement dérangé ses codétenus qu’ils ont accepté de témoigner contre lui, chose extrêmement rare dans le milieu incarcéral. 

Jonathan Bertrand-Beaulieu a dit au juge que cette histoire avait été fabriquée par les autres détenus, mais le juge ne l’a pas cru. Il a dit que les témoignages de la victime et des deux témoins étaient « crédibles ».

Le juge a finalement rendu sa décision, ce vendredi, en déclarant Jonathan Bertrand-Beaulieu coupable de tous les chefs d’accusation portés contre lui. Lors de la lecture de la décision, Jonathan Bertrand-Beaulieu s’est mis à pleurer et il a fait non de la tête plusieurs fois. Il est toutefois retourné en cellule en frappant les portes.

Source: Journal de Québec

Laisser un commentaire