Des médias australiens ont évoqué l’arrestation, lundi, d’une équipe de télé française. Le journaliste Hugo Clément et son équipe sont présents sur place pour réaliser un documentaire sur l’environnement pour la chaîne télé France 2.

Lors de leur arrestation, les Français étaient en train de filmer des manifestants qui faisaient un blocage devant un terminal de charbon du Queensland, situé dans le nord-est de l’Australie.

Les grévistes australiens se mobilisent contre le projet du groupe indien Adani Enterprises, qui est en train de réaliser un forage de charbon controversé dans le Queensland, rapporte Le Figaro.

Selon la police locale, l’équipe de télévision française a été arrêtée pour intrusion dans le terminal charbonnier. Selon le journal Australian Broadcasting Corporation, les français ont été libérés sous caution mais devraient comparaître devant un tribunal du Queensland, début septembre.

Hugo Clément, qui a été remis en liberté peu de temps après ce lundi, a réagi à son arrestation pour ABC News, le réseau national de radio et de télévision australien:

“Nous étions juste en train de filmer l’action de ces personnes et nous ne savons pas pourquoi la police a décidé de nous arrêter. Nous ne faisons pas partie de cette action, nous ne sommes pas des activistes, nous sommes des journalistes. (…) Nous ne bloquions pas les rails.”

Hugo Clément a ajouté qu’il trouvait son arrestation “très étrange”.

“On dirait qu’ils (le groupe Adani, NDLR) ont quelque chose à cacher. Parce que si vous arrêtez un journaliste et que vous lui demandez ensuite de rester loin des sites d’Adani, que s’y passe-t-il?”

Si le journaliste de France 2 et son équipe de tournage ont été remis en liberté, ils devront tout de même comparaître le 3 septembre prochain devant un tribunal, dans le Queensland, explique ABC.

Laisser un commentaire