L’affaire, qui remonte à 2014, n’a été rendue publique que dernièrement par les médias américains. Comme le détaille Newsweek, les enquêteurs du FBI ont fait une macabre découverte durant la perquisition du Centre de ressources biologiques (BRC) de Phoenix en Arizona. Censé accueillir les corps de défunts réservés à la science, les employés étaient déjà soupçonnés de revendre des parties de corps humains.

Pourtant, ces nouvelles découvertes vont plus loin dans l’horreur. Après quelques fouilles, les agents vont se rendre compte que plusieurs expériences avaient été effectuées sur les corps, souvent démembrés. En vrac, la tête d’une femme avait été cousue sur le corps d’un homme et des seaux remplis de têtes, bras et jambes ont également été retrouvés. De plus, une glacière remplie d’organes masculins a été saisie.

“Histoire d’horreur” 

A l’intérieur du centre, l’hygiène était également déplorable. Lors du procès, les agents du FBI ont également affirmé avoir retrouvé des flaques de sang humain et de liquides organiques sur le sol d’une chambre froide ainsi que plusieurs corps qui n’avaient pas été identifiés.

Interrogé par le média américain, Troy Harp, qui avait fait don du corps de sa mère et de sa grand-mère au centre, reste en état de choc.

“C’est une histoire d’horreur. C’est tout simplement incroyable. Cette histoire est incroyable”, a-t-il expliqué, ajoutant que les cendres de ses proches avaient été déposées sur le pas de sa porte alors qu’il était absent.

Nouveau procès à venir 

Le dirigeant du centre, un certain Stephen Gore, a été condamné à une année de prison et quatre autre de probation pour contrôle illégal d’une entreprise. Cependant, un nouveau procès, pour lequel les familles des défunts se sont portées parties civiles, devrait avoir lieu dans les semaines à venir.

Là, ce même Stephen Gore devra répondre de onze chefs d’accusation, dont négligence et manipulation de restes corporels.

Laisser un commentaire