Le parquet de Moulins a annoncé ce vendredi qu’un détenu de la prison de Moulins-Yzeure, dans l’Allier, s’est suicidé par pendaison dans sa cellule. 

Un détenu de la prison centrale de Moulins-Yzeure, dans l’Allier, s’est suicidé par pendaison dans sa cellule, a-t-on appris ce vendredi auprès du parquet de Moulins.
    
Le prisonnier de 45 ans, qui s’est pendu avec ses draps, avait été retrouvé dans un état grave jeudi matin puis transféré vers l’hôpital après avoir été secouru par des surveillants et des pompiers. Il a succombé à ses blessures vendredi, selon le parquet.

L’homme était incarcéré depuis 2016    

L’homme purgeait depuis 2016 une condamnation de la cour d’assises de la Guadeloupe pour “séquestration avec acte de barbarie ou acte de torture”. Conformément à la procédure, son corps doit faire l’objet d’une autopsie.
    
Mi-juillet, la même centrale avait déjà été endeuillée par le décès d’un détenu de 19 ans qui avait mis le feu à se cellule.

Même faits début juillet

Le quinquagénaire était en détention provisoire à Mulhouse depuis 2017 pour s’être jeté sur des policiers avec un couteau. Il a été retrouvé mort dans sa cellule dans la nuit de samedi à dimanche.

Un détenu de 50 ans s’est pendu samedi avec son drap dans sa cellulede la prison de Mulhouse dans le Haut-Rhin, a appris l’AFP ce lundi auprès du parquet de cette ville.

L’homme a été retrouvé dans sa cellule qu’il occupait seul vers 4h40, selon cette même source. Il a été pris en charge par les pompiers, qui n’ont pas pu le ranimer, a-t-on ajouté.

En détention pour une attaque de policiers

En détention provisoire depuis mai 2017, il était incarcéré dans le cadre d’une procédure criminelle : en 2017, il s’était jeté sur des policiers qui intervenaient dans le cadre d’un banal conflit de famille, couteau à la main et en hurlant “Allahou Akbar!” (“Dieu est grand!”).

En dépit des sommations d’usage, il ne s’était pas arrêté et les policiers avait dû faire usage de leur arme, le blessant à une jambe et à un bras.

L’homme, qui venait de sortir de prison et semblait se trouver dans un état de très grande excitation, n’était pas connu pour être radicalisé et l’enquête n’avait finalement pas retenu le caractère islamiste de l’agression.

Avec AFP

Laisser un commentaire