Vidéo : Dans l’ombre d’un prédateur d’enfants

Jean-Christophe Quenot est-il prédateur d’enfants ?

Jean-Christophe Quenot, un professeur français âgé de 51 ans qui réside à Singapour, a été interpellé par la police dans la chambre d’un hôtel situé Soi Inthamara 47. Il est soupçonné d’avoir acheté des relations sexuelles avec des adolescents, selon le général Senit Samrarnsamruajkit. Le commandant de la police métropolitaine s’est exprimé aujourd’hui lors d’une conférence de presse.

SEPT À HUIT – Dans l'ombre d'un prédateur d'enfants from Radio Capitole on Vimeo.

La police a saisi un ordinateur portable, une carte mémoire, deux disques durs, un caméscope, un appareil photo, un téléphone portable, huit paquets de Kamagra (produit bon marché traitant la dysfonction érectile) et 36 préservatifs. Le suspect aurait entraîné des garçons âgés de 13 à 15 ans trouvés dans les parages du stade Huay Kwang pour faire l’amour. Un père inquiet de la disparition de son fils encore adolescent a déclenché l’affaire. Le suspect a été interpellé en compagnie de deux garçons âgés de 14 ans, recrutés sur Facebook pour avoir des relations sexuelles rémunérées entre 800 et 1.000 bahts. Les policiers ont découvert sur place un trépied et un ordinateur contenant des films pornographiques, ainsi qu’une vidéo du suspect ayant des relations sexuelles avec un adolescent.

PORTRAIT d’un pédophile hors-norme

Cet enseignant français vivant à Singapour est soupçonné d’avoir violé des enfants dans plusieurs pays asiatiques depuis des années. Son arrestation en deux temps, à Bangkok, puis dans l’est de la France, a fait de ce suspect de 51 ans un symbole de la lutte contre la pédophilie en Asie du sud-est. Cet extrait vidéo est issu du replay de Sept à Huit, émission d’information et de reportages hebdomadaire diffusée sur TF1 et présentée par Harry Roselmack.

Un enseignant français, soupçonné d’avoir violé une cinquantaine d’enfants en Asie, a été mis en examen. Il s’agit d’“une affaire d’ampleur” qui reste “exceptionnelle”, a assuré sur franceinfo vendredi 5 avril Ludivine Piron, chargée de projet de l’association ECPAT France, qui lutte contre la prostitution des enfants et le tourisme sexuel en Asie. Le mis en cause, qui a reconnu la plupart des faits en garde à vue, aurait commis ses actes en Thaïlande, Malaisie, Philippine et en Inde.

L’Asie du Sud-Est “reste aujourd’hui un très gros pôle où on retrouve énormément de ces situations. Mais aujourd’hui, c’est un phénomène global, mondial et on peut trouver cette situation dans énormément de pays, voir tous les pays du monde”, affirme cette membre de l’association ECPAT France. “L’une des actions que l’on essaie de promouvoir au maximum, c’est celle du signalement”, explique-t-elle.

Laisser un commentaire