Paris: un gendarme de la Garde républicaine est soupçonné de viol

Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris pour “viol” après qu’une jeune femme a porté plainte ce lundi. Elle accuse l’un de ses amis de l’avoir agressée sexuellement chez lui, à la caserne de la garde républicaine, dans la nuit de dimanche à lundi.

Les faits dénoncés se seraient déroulés en pleine nuit dans un logement de la caserne de la Garde républicaine au coeur de Paris. Une jeune femme a porté plainte tôt ce lundi matin pour viol mettant en cause un ami à elle, un gendarme de la Garde républicaine. Une enquête pour viol a été ouverte par le parquet de Paris et les investigations ont été confiées à la Section de recherches de Paris, a appris BFMTV de sources concordantes confirmant une information du Parisien.

La police a été alertée au milieu de la nuit de dimanche à lundi qu’une jeune femme aurait été violée. Un équipage est envoyé à son domicile dans le 14e arrondissement de Paris vers 4h30. Sur place, les policiers découvrent une femme en état de choc, en larmes. Elle leur raconte avoir été agressée sexuellement quelques heures plus tôt par l’un de ses amis avec qui elle a passé la soirée de dimanche. L’homme qu’elle met en cause est un gendarme, âgé d’une vingtaine d’années, de la Garde républicaine, subdivision qui assure la sécurité des hauts lieux gouvernementaux.

La victime présumée hospitalisée

La jeune femme explique aux policiers qu’à la fin de la soirée, elle a raccompagné son ami à son domicile. Ce dernier loge dans la caserne de la Garde républicaine, située avenue Delcassé dans le 8e arrondissement de Paris. Ils sont montés dans l’appartement de l’homme, ont bu un verre puis l’homme lui a demandé “d’avoir un rapport sexuel”, explique une source proche de l’enquête. Immédiatement, l’homme s’est jeté sur elle et l’a violée “sans préservatif”, explique encore cette source.

Juste après les faits, la jeune femme a réussi à sortir du logement puis de la caserne, et a pris un taxi pour rentrer chez elle. Une fois arrivée, elle a contacté un autre ami pour lui raconter ce qui venait de se produire. Il serait arrivé un peu avant 3h45. Après avoir déposé plainte, la jeune femme a été emmenée par les pompiers à l’hôpital Saint-Joseph dans le 14e arrondissement de Paris.

Dans un premier temps, l’enquête a été confiée au 3e DPJ, district de police judiciaire, puis au 1e avant que le parquet  ne saisisse la Section de recherches de Paris, en charge des enquêtes délicates et complexes. “Les investigations en sont vraiment au tout début”, avance prudemment une autre source proche de l’enquête.

Laisser un commentaire