Maltraitance sur handicapé: “Je vais te péter les dents”

Il s’agit peut-être d’une des histoires les plus cruelles de la journée et elle nous vient de Seine-Saint-Denis où un établissement qui accueil des handicapés est soupçonné de maltraitances sur certains de ses pensionnaires.

C’est LCI qui rapporte cette nouvelle révoltante qui fait dans le froid dans le dos. En effet, on vient d’apprendre que le centre d’accueil pour handicapés des Pavillons-sous-Bois en Seine-Sait-Denis fait l’objet de soupçons de maltraitances sur certains de ses pensionnaires. La chaîne de télévision explique que l’établissement fait déjà l’objet de la part de plusieurs plaintes de la part de familles qui sont tombées sur des vidéos et autres enregistrements accablants montrant certains employés du centre faisant preuve d’une grande violence verbale, mais aussi physique.

Parmi les châtiments infligés à certains pensionnaires, LCI parle notamment de menaces ainsi que de brûlures sur différentes parties du corps. La chaîne de télévision indique aussi que certains des pensionnaires se sont retrouvés avec de gros hématomes. D’ailleurs, une mère a reçu une vidéo où elle voit son fils autiste se faire maltraiter par un des éducateurs du centre qui lui donnent notamment des coups de bâtons. De quoi traumatiser cette mère qui pensait que son fils était en de bonnes mains. Il faut dire que c’est totalement abject de s’en prendre à des personnes sans défense.

13 autres signalements du même genre ont été faits par d’autres familles depuis 2016, raconte LCI. Le problème, c’est que rien n’a été fait pour changer ça. Il a fallu que ses témoignages soient dévoilés publiquement pour que l’établissement soit placé sous administration provisoire parce que la sécurité des résidents n’est pas garantie. Un fait rarissime selon la chaîne de télévision. 

Pour le moment, la direction du centre refuse de commenter la situation, mais parle toutefois d’actes isolés, indique LCI. Une déclaration qui semble difficile à croire tant il a un grand nombre de plaintes contre les pratiques de l’établissement. Reste à savoir comment cette histoire va être gérée et quelle suite va être donnée à l’ensemble de ces plaintes. Toutefois, il est difficile d’imaginer que des gestes aussi violents sur des personnes handicapées ne feront pas l’objet de sanction.

Laisser un commentaire