Le corps d’une étudiante de 19 ans, qui s’était jetée d’un avion en plein vol, retrouvé

Alana Cutland, 19 ans, était étudiante en deuxième année de biologie marine à l’université de Cambridge, en Grande-Bretagne. Elle avait décidé de faire son stage à Madagascar afin d’explorer les fonds marins pour étudier une espèce rare de crabe. 

Elle était arrivée sur l’île au mois de juillet et devait y rester six semaines. Mais, au bout d’a peine 8 jours de séjour, ses parents, avec lesquels elle correspondait régulièrement, sentaient que quelque chose ne tournait pas rond. 

Dans la résidence où elle logeait, l’étudiante a fait la connaissance de Ruth Johnson, une britannique. 

Cette dernière lui a proposé de l’accompagner dans un petit avion qu’elle avait affrété auprès d’une compagnie privée pour regagner la capitale Antananarivo d’où Alana Cutland aurait pu ensuite retourner en Angleterre. 

Le 25 juillet, l’appareil a décollé de l’aérodrome d’Anjajavy. Cinq minutes plus tard, en plein vol, Alana a détaché sa ceinture et a déverrouillé la porte avant de se précipiter la tête dans le vide. 

Une passagère suivie du pilote qui a abandonné ses commandes ont tenté de la retenir par les pieds. En vain. Après 5 minutes d’effort, la jeune femme a basculé dans le vide. 

Son cadavre a été retrouvé mardi, après deux semaines de recherche, dans la forêt de Mahadrodroka, dans le nord-ouest de Madagascar. 

Même si la piste du suicide était au départ privilégiée, les enquêteurs se demandent si elle n’a pas fait une réaction à un médicament anti-paludéen. 

“Quand elle avait téléphoné au téléphone avec sa mère deux jours avant l’accident, elle marmonnait et semblait plutôt incohérente” a confié à Mail Online son oncle Lester Riley. Une enquête a été ouverte. 

Laisser un commentaire