C’est une macabre découverte qu’ont fait les gendarmes dimanche dans un appartement d’Imphy, près de Nevers, dans la Nièvre. 

Ils ont retrouvé sur un lit le cadavre à moitié momifié d’une femme, âgée d’une cinquantaine d’années. La victime gisait ensevelie sous plusieurs couettes. 

C’est la fille de la quinquagénaire qui, inquiète de ne plus avoir de nouvelle de sa maman depuis un an environ, a donné l’alerte. 

Lorsque les militaires ont débarqué au domicile, un homme se trouvait à l’intérieur. On ignore pour l’instant s’il s’agit du conjoint ou du colocataire de la victime. 

A la vue des forces de l’ordre, l’occupant des lieux a tenté de se suicider en s’ouvrant les veines avec un couteau. Mais les pompiers, présents sur place, sont parvenus à le secourir. 

L’homme a déclaré que la femme était décédée l’été dernier sans donner plus d’explications. Paniqué, il n’aurait pas osé contacter les autorités, probablement de peur de se retrouver à la rue. 

Ce quadragénaire aurait laissé le corps sur le lit et, durant un an, il passait ses nuits sur le canapé du salon et ne serait jamais plus entré dans la chambre. 

Celui qui partageait la vie de la victime a été interné d’office. Tout porte à croire qu’il n’est pas responsable du décès de la quinquagénaire car l’autopsie n’a révélé aucune blessure ou élément qui prouverait l’intervention d’un tiers. 

Par contre il pourrait être poursuivi pour fraude aux aides sociales. Car il a pu indument continuer de percevoir les allocations de la défunte. 

Laisser un commentaire