PARIS : Une femme enceinte perd son enfant lors d’une garde à vue

Une femme enceinte a été interpellée pour un « différend de voie publique suivi de violences ». Refusant d’être placée en garde à vue, les policiers sont intervenus et ils ont réussi à lui faire gagner sa cellule, avec force, ans un commissariat du 12e arrondissement, à Paris. 

La femme a ressenti des douleurs au ventre et a alors indiqué qu’elle était enceinte de deux mois. Un médecin est venu l’examiner et a recommandé son hospitalisation. C’est à l’hôpital que la femme a fait une fausse couche et elle a perdu son bébé, mardi dernier. 

La femme enceinte a donc décidé de porter plainte, mercredi, après avoir retrouvé sa liberté. Elle a accusé l’un des policiers de lui avoir donné des coups au ventre, provoquant ainsi sa fausse couche. 

Ce jeudi, un policier du 12e arrondissement a été suspendu à titre conservatoire à la demande du ministre de l’Intérieur, d’après RTL. 

« Pour l’heure, aucun lien de causalité n’a pu être établi entre la perte du fœtus et une éventuelle faute des policiers », a indiqué la préfecture de police de Paris. 

BFM TV a affirmé dans un article que des images de vidéosurveillance permettraient de blanchir les policiers qui sont intervenus dans cette histoire. 

Une enquête est actuellement en cours et elle a été confiée à l’inspection générale de la police nationale. Il s’agit d’une enquête pour « violences volontaires sur personne en état de grossesse, en réunion, par personne dépositaire de l’autorité publique », d’après France Bleu. 

Laisser un commentaire