Etats-Unis : Un professeur aurait abusé de ses élèves durant des décennies

Derrière les murs de la prestigieuse Université Yale, aux Etats-Unis, le cauchemar. Un professeur du célèbre établissement américain est accusé d’avoir abusé sexuellement d’au moins cinq de ses élèves. Des faits qui se seraient déroulés sur plusieurs décennies, indique un rapport d’enquête commandé par l’Université elle-même et révélé ce jeudi par «USA Today». D’après ce document, le professeur aurait été soupçonné dès 1994 et une première enquête avait été ouverte mais aucune action n’avait été prise. A l’époque, un groupe d’élèves avaient partagé ses inquiétudes concernant ce professeur, affirmant que deux garçons avaient été abusés sexuellement. Faute de preuves, l’Université n’avait pas retenu les accusations d’agressions, tout en reconnaissant que l’homme n’avait pas «réussi à garder ses distances de façon professionnelle avec les élèves».

Dans ce nouveau rapport pour lequel près de 110 témoins ont été interrogés, il est expliqué que l’homme aurait forcé ses élèves à partager une chambre avec lui alors qu’ils se trouvaient ensemble dans un centre de recherches sur l’île caribéenne de Saint-Kitts, dans le cadre d’un programme d’études. Là, il obligeait les victimes à boire de l’alcool avec lui avant de les agresser. Certains des faits se seraient produits au début des années 1990, les autres après 2005. Le rapport note une «similitude frappante» dans les témoignages des étudiants, «malgré le fait que les incidents se sont produits des années et, dans certains cas, des décennies plus tard, et que les étudiants ne se connaissent pas et ne connaissent pas leurs histoires». Le professeur de l’école de médecine de Yale ciblait visiblement ses victimes en les isolant de leurs amis et en les soutenant financièrement. Dans certains cas, les étudiants n’ont rien dit à l’Université. Parmi les incidents rapportés, figurent des faits de harcèlement, des examens médicaux inutiles sur des organes génitaux, des attouchements non désirés et des remarques sexuellement explicites.

“L’inconduite sexuelle et les agressions sexuelles n’ont pas leur place dans cette Université”

«Les actes rapportés par les survivants qui se sont manifestés sont répréhensibles et vont à l’encontre de la mission éducative de notre université», a déclaré Peter Salovey, président de Yale dans un communiqué après avoir lu le rapport. «J’affirme avec la plus grande fermeté que l’inconduite sexuelle et les agressions sexuelles n’ont pas leur place dans cette université… Au nom de Yale, je suis profondément désolé de ce comportement qui n’a pas été arrêté une fois pour toutes lorsqu’il a été signalé pour la première fois». En réponse au rapport, Yale a déclaré qu’elle changerait la manière dont les dossiers disciplinaires des professeurs sont suivis.

Laisser un commentaire