Deux policiers violent une fille de 18 ans menottée dans leur voiture et évitent la prison

Si la grande majorité du temps, les policiers sont là pour nous protéger, il y a toujours des exceptions comme ces deux policiers américains qui ont violé une fille de 18 ans qui était menottée dans leur voiture. Ils ont, toutefois, réussi à éviter la prison faute de preuves suffisantes.

C’est Metro News qui rapporte l’histoire d’Eddie Martins et de Richard Hall, deux policiers de l’État de New York âgés respectivement de 39 et 34 ans. Il y a environ deux ans, les deux hommes ont été accusés de viol par Anna Chambers, une jeune fille de 18 ans. En effet, cette dernière admet avoir été arrêtée par les deux policiers parce qu’elle se trouvait notamment en possession de marijuana, mais aussi des pilules contre l’épilepsie. Ils l’ont donc menotté et mis à l’arrière de leur voiture. C’est là que les choses ont complètement dérapé.

En effet, Anna Chambers explique qu’elle s’est fait violer par les deux hommes et qu’une fois qu’ils en avaient terminé avec elle, ils ont décidé de la relâcher dans la nature sans l’amener au commissariat et en lui rendant le matériel qui lui avait saisi, raconte Metro News. Comme vous pouvez le constater, on est dans une situation flagrante d’abus de pouvoir. Anna Chambers a décidé par la suite de porter plainte pour viol et elle a même réussi à isoler l’ADN des deux hommes pour prouver qu’il y avait bien eu un viol.

Pourtant, la justice américaine a décidé de ne pas condamner les deux policiers à une peine de prison, explique Metro News. En effet, il semblerait qu’il n’y ait pas assez de preuves suffisantes et que la viabilité du témoignage d’Anna Chambers ait été remis en question. La victime ne serait pas assez crédible. Alors que les procureurs réclamaient 5 ans d’emprisonnement à l’encontre des deux hommes, ils auront seulement 5 ans de probation. Ils ont été également démis de leurs fonctions de policiers.

Forcément, cette affaire est en train de faire beaucoup de bruits aux États-Unis. Il faut dire qu’Anna Chambers se sent complètement victime d’une justice et elle ne manque pas de le faire savoir sur les médias sociaux où elle est très active. C’est notamment sur Twitter qu’elle s’exprime sur le sujet et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle semble avoir beaucoup de gens acquis à sa cause.

Laisser un commentaire