Une femme accouche d’une petite fille, puis 11 semaines plus tard elle accouche d’un garçon.

Liliya Konovalova, une femme de 29 ans du Kazakhstan, a accouché d’une fille prématurée, Liya, le 24 mai dernier. Mais ce n’est que le 9 août, soit deux mois plus tard, qu’elle a donné naissance au frère jumeau, Maxim. 

« Mon fils n’était pas pressé de venir au monde! », a lancé Liliya aux médias kazakhs, en riant.

Heureusement, les deux enfants vont bien. Liya pesait seulement une livre et trois onces à sa naissance. Elle est restée aux soins intensifs pendant un mois. Maxim, lui, pesait 6 livres et 6 onces.

Mais comment est-ce possible? Liliya Konovalova a une rare déformation. Elle possède deux utérus. Chaque enfant s’est donc développé dans son propre utérus!

« Quand j’ai appris que j’avais cette déformation, je me suis inquiétée. Mais les docteurs ont été fabuleux, ce qu’ils ont fait relève du miracle », a expliqué Liliya Konovalova.

D’après les autorités kazakhes, il n’y avait qu’une chance sur 50 millions pour que cela se produise! C’est donc extrêmement rare et c’est la première fois que cela se produit au Kazakhstan.

Le nom donné à la condition de Liliya Konovalova est un « utérus didelphe ». Wikipédia explique qu’il s’agit d’une « malformation de l’utérus survenant à la suite d’un défaut de fusion des canaux de Müller lors du 7e semaine du développement du fœtus ». 

« Cette condition rare se présente parfois avec un hémivagin borgne, qui n’est souvent diagnostiquée que juste après les premières règles chez la jeune fille », poursuit Wikipédia. « Les femmes ayant cette malformation peuvent être asymptomatiques et ignorent qu’elles ont deux vagins. Cependant, une étude de Heinonen montre que ces malformations sont plus fréquentes. Dans son étude, il présente que 26 femmes avec deux vagins se plaignent de dysménorrhée et de dyspareunie. Tous les patients présentaient un double vagin. Le taux de survie d’un fœtus sur 18 patients qui ont accouché est de 67,5 %. »

Laisser un commentaire