Disparition de Mathis : Son père revient quatre ans après devant les juges à Caenn, l’affaire relancée ?

Voilà maintenant huit ans que Mathis Jouanneau, qui a aujourd’hui 16 ans s’il est toujours en vie, a été enlevé par son père Sylvain. Incarcéré à Val-de-Reuil (Eure) après avoir été condamné à vingt ans de réclusion criminelle par les assises du Calvados, il comparaîtra devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Caen le 1er octobre 2019. Fera-t-il des révélations sur ce qu’il est advenu de son fils ?

L’affaire Mathis, garçon disparu depuis le week-end des 3 et 4 septembre 2011, constitue le dossier judiciaire le plus retentissant de ce début…

Mathis Jouanneau a disparu il y a huit ans alors que son père, Sylvain Jouanneau le gardait un week-end début septembre 2011. Il ne l’a jamais ramené chez sa mère à Mondeville, près de Caen (Calvados). Quelques semaines plus tard, Sylvain Jouanneau est retrouvé et arrêté dans le secteur d’Avignon sans son fils. Il est condamné pour enlèvement et séquestration en 2015 à 20 ans de réclusion criminelle. 

Les recherches continuent

Nathalie Barré et son avocate Aline Lebret, continuent de se battre pour trouver des pistes. Nathalie Barré a d’ailleurs lancé une cagnotte en début d’année afin de financer des recherches de son côté. Pour l’avocate, “l’enquête n’avance pas du tout. Régulièrement on demande des actes d’investigation aux magistrats mais ce n’est que partiellement réalisé. On est un peu désespéré quant à la motivation des gens en charge du dossier”.

Même si les détails de l’enquête ne peuvent pas être révélés, à l’heure actuelle le dossier “n’avance pas comme il faut, surtout que l’on a peu de moyens de pression pour que la justice avance”. Pour l’avocate, il y a d’autres angles morts dans cette affaire “On attend des réponses de magistrats sur des actes qu’ils annoncent mais qu’ils ne font pas comme des appels à témoins. Dans le cadre de la première affaire, tout ce qui avait été scellé a disparu car ça n’a pas été confisqué.”

Pour essayer de faire avancer l’enquête, Aline Lebret a décidé “de déposer une assignation contre l’état pour dysfonctionnement du service public de la justice. Je vais attaquer l’état pour faute car il y a de réels problèmes dans ce dossier.”

 En 2011, le père avait évoqué des “complices sûrs et puissants” et “frères musulmans”. Le père du garçon s’est converti à l’islam lors d’une relation avec une Marocaine en 2006-2007. Si selon lui “Mathis va bien” et leur a été remis dans le but de le “mettre à l’abri”, Emmanuelle Cerf est terrorisée. “Sylvain Jouanneau m’a dit qu’il avait des complices, ils sont peut-être dans la salle d’audience. J’ai toujours peur, même dans ma ville”.

L’impassible père, qui se décrit lui-même comme “perfectionniste” et “planificateur”, déclarait lundi que cette situation ne durerait pas, et qu’il souhaite parvenir à un accord avec son ex-compagne Nathalie Barré.

Mais l’expert psychiatrique Daniel Zagury estime comme “hélas la plus probable” l’hypothèse que Sylvain Jouanneau ait tué Mathis. “Il l’a peut-être gommé de sa propre mémoire, en s’auto-illusionnant sur le maintien en vie de son enfant”, dit-il.

Accusé de faits d’une gravité qu’il ne semble pas réaliser, le père de Mathis se mure dans un mutisme qui fait frissonner l’audience. Et enrager les proches du petit garçon et de sa mère. Elle a beau le supplier sans relâche de mettre un terme à son supplice interminable, Sylvain Jouanneau reste imperturbable. 

Avec TD et OF

Laisser un commentaire