Vendée : accusé de pédophilie et tabassé parce qu’il écoutait «Le Zizi» de Pierre Perret

Deux habitants des Sables-d’Olonne ont été condamnés mercredi à de la prison ferme pour avoir frappé leur voisin, qui était fan de la chanson de Pierre Perret.

« Tout tout tout, Vous saurez tout sur le zizi, Le vrai, le faux, Le laid, le beau… » Un habitant des Sables-d’Olonne ne pensait pas que sa passion pour la célèbre chanson de Pierre Perret « Le Zizi » allait le conduire à l’hôpital, rapporte France Bleu Loire Océan.

Deux de ses voisins, âgés de 33 et 46 ans, l’ont violemment frappé, le 24 août dernier, assurant qu’ils le croyaient pédophile. Cette rumeur était véhiculée, dans le quartier, notamment parce que cet homme de 54 ans écoutait en boucle la chanson. La justice les a condamnés mercredi à des peines de prison ferme.

Les deux Sablais, lors d’une soirée d’ivresse, avaient attendu leur voisin au pied de l’immeuble avant de le rouer de coups. La victime, âgée de 54 ans, avait terminé aux urgences avec quatre côtes cassées, plusieurs fractures et 20 jours d’interruption totale de travail.

« J’ai couché avec sa femme, c’est elle qui me l’a dit »

Mercredi, lors de l’audience au tribunal des Sables-d’Olonne, le président s’est étonné que cette rumeur puisse conduire à un tel déchaînement de violence. Le magistrat a rappelé aux deux prévenus que la victime n’avait jamais été mise en cause par la justice pour pédophilie. « Vous le tenez d’où, que votre voisin est pédophile ? », a-t-il demandé. « C’est parce que j’ai couché avec sa femme, c’est elle qui me l’a dit », a assuré l’un des prévenus.

« Il écoute Pierre Perret très fort, la chanson Vous saurez tout sur le zizi, il le met très fort et tout le monde l’entend dans l’immeuble », a expliqué à la barre l’autre prévenu, qui avait indiqué aux enquêteurs avoir peur pour sa fille de six mois. « Vous savez qu’écouter Pierre Perret ne fait pas de quelqu’un un pédophile », a martelé le président.

Les deux agresseurs ont finalement été condamnés à 5 et 6 mois de prison ferme, une obligation de soins et une interdiction de séjour aux Sables-d’Olonne.

Laisser un commentaire