Condamné pour avoir tué son fils, il doit répondre de tentative de meurtre sur sa fille de 3 mois

Cédric V.R., 37 ans, doit répondre devant la justice de tentative de meurtre sur sa petite fille de 3 mois en novembre 2018 à Koekelberg. Ne supportant plus les pleurs de l’enfant, il l’a jetée par terre provoquant deux fractures crâniennes et un hématome cérébral. Il y a une dizaine d’années, l’homme avait déjà été condamné à neuf ans d’emprisonnement pour avoir tué son fils de 6 mois car il l’empêchait de jouer à un jeu sur l’ordinateur. 

Sandrine, 25 ans, la mère de la petite Zoé et ex-compagne du prévenu, témoigne dans les colonnes de Het Laatste Nieuw. Le soir des faits, un dimanche, Sandrine se rend à un anniversaire et laisse la fillette de 3 mois dans les bras de son papa. “C’était la première fois que je quittais la maison aussi longtemps”, se souvient la jeune femme. “Cédric s’était déjà occupé du bébé tout seul. J’étais déjà allé au théâtre ou à un dîner pendant quelques heures. Je savais qu’il se sentait parfois un peu anxieux avec l’enfant. Mais que les choses pourraient aussi mal tourner?”, s’interroge encore la maman, qui ignorait tout du passé de son compagnon. “J’ignorais même l’existence de Lyam”, précise-t-elle.

Une fois rentrée à la maison, Sandrine remarque que quelque chose ne va pas et appelle une ambulance. Après avoir réveillé sa fille aînée de quatre ans, Lilly Rose, le fruit d’une précédente union, la mère s’engouffre dans l’ambulance avec ses enfants. “Zoé est tombée lorsque je la tenais dans mes bras”, se justifie le père, qui dit vouloir suivre l’ambulance à vélo. Au lieu de ça, Cédric V.R. se rend au commissariat et avoue les faits. Il est alors plus de 4 heures du matin.

Sandrine et la petite Zoé, un an. © Joel Hoylaerts / Photo News

La petite Zoé se porte bien

“Je n’ai jamais pensé qu’il était un danger pour les enfants. Depuis que je le connais, c’était un père très gentil pour ma fille aînée, Lily Rose”, ajoute la mère de Zoé, qui a plusieurs fois rendu visite à Cédric V.R. en prison, dont une fois avec l’enfant. “Comprenez-moi bien: il mérite une punition sévère. Plus longue que les neuf ans qu’il a reçus pour la mort de Lyam. Parce que c’est la deuxième fois. Mais je pense aussi qu’il est encore plus important qu’il reçoive de l’aide pendant sa peine”, précise Sandrine.

Âgée aujourd’hui d’un an, la petite Zoé se porte bien, même si l’apparition de séquelles n’est pas exclue. “Elle a récemment commencé à aller à la crèche “, dit sa mère. “À chaque étape de son développement, nous devons attendre et voir. Aura-t-elle des difficultés d’apprentissage ? Du mal à parler? Si oui, elle aura le droit de lui demander un jour pourquoi il l’a jetée à terre. Et il devra lui répondre honnêtement.”

Le procès de Cédric V.R. a débuté ce vendredi devant le tribunal correctionnel de Bruxelles.

Laisser un commentaire