Chirurgien soupçonné de pédophilie: une soixantaine de nouvelles plaintes déposées contre le médecin

Une soixantaine de personnes ont été entendues et ont déposé plainte contre Joël Le Scouarnec, ce chirurgien accusé de viol et d’agression sexuelle sur des petites filles. Une enquête préliminaire a été ouverte pour tenter d’identifier d’éventuelles autres victimes.

Depuis plusieurs mois, les gendarmes reçoivent dans leurs locaux les personnes dont le nom figure dans les carnets sordides retrouvés au domicile de Joël Le Scouarnec. Selon nos informations, une soixantaine de personnes ont été entendues et ont déposé plainte contre ce chirurgien accusé de plusieurs cas de pédophilie dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte par le parquet de La Rochelle après la découverte de ces carnets en 2017.

Joël Le Scouarnec, chirurgien digestif de 68 ans, a été mis en cause pour des viols et des agressions sexuelles sur une voisine, ses deux nièces et une patiente. Une première plainte pour viol a été déposée en avril 2017 par des voisins du médecin, parents d’une fillette de 6 ans à l’époque des faits. Leur enfant leur a raconté que le voisin s’était exhibé nu devant elle et l’avait violé. Auditionné, l’homme a nié le viol, mais reconnu les autres faits. Il sera jugé dans ce dossier début 2020.

Lors de la perquisition au domicile du chirurgien à Jonzac, en Charente-Maritime, les enquêteurs ont découvert deux carnets avec à l’intérieur plus de 200 noms et prénoms d’enfants, parfois même les coordonnées de ces petits patients, et des descriptions d’agressions sexuelles détaillées, souvent en salle de réveil, dans différents hôpitaux où Joël Le Scouarnec a exercé. La défense du chirurgien parle de “fantasmes”.

Le Scouarnec pas encore entendu

Le parquet de La Rochelle a ouvert une enquête préliminaire pour tenter d’identifier et d’entendre les personnes dont les noms figurent dans les carnets. Les investigations sont centralisées par la section de recherches de Poitiers et les gendarmes entendent ces éventuelles autres victimes, dont une soixantaine a donc porté plainte. Joël Le Scouarnec n’a lui pour l’instant pas été interrogé sur ces carnets et sur les scènes qui y sont décrites et l’enquête se poursuit. 

Le chirurgien a exercé à Loches, en Indre-et-Loire, à Vannes, dans le Morbihan, à Quimperlé, dans le Finistère, puis à Jonzac. Depuis que l’affaire a été révélée, l’avocate de la première plaignante, la petite voisine de Joël Le Scouarnec, est sollicitée par des personnes déjà entendues par les gendarmes, mais aussi par des gens qui aimeraient savoir s’ils figurent dans les carnets.

“Ces personnes sont extrêmement choquées, elles ont des réminiscences de souvenirs, des souvenirs”, explique Me Francesca Satta, qui estime que l’enquête “va dans le bon sens” avec le dépôt de ces nouvelles plaintes.

Laisser un commentaire