Un père trop accroc à son travail brise le silence alors que son fils meurt pendant qu’il est en réunion.

Un père de Portland, en Oregon, a écrit un texte très bouleversant sur LinkedIn suite au décès de son fils qui est survenu alors qu’il se trouvait à une réunion pour le travail.

En publiant cette lettre sur ce site qui sert notamment à enrichir les réseaux professionnels des internautes, le père souhaitait notamment faire prendre conscience aux travailleurs que leur priorité devrait toujours être de passer le plus de temps possible avec leurs enfants.

Le message du père semble avoir trouvé plusieurs entendeurs, car il a reçu plus de 26 000 mentions “j’aime”, en plus d’avoir généré des milliers de commentaires.

Au début de sa longue lettre, le père nommé J.R. Storment explique qu’il a été toujours été très occupé depuis la naissance de ses deux jumeaux: “Il y a 8 ans, à ce mois-ci de l’année, j’ai eu des jumeaux et j’ai fondé ma compagnie Cloudability. Il y a 3 mois environ, Cloudability a été acheté et il y a trois semaines, j’ai perdu mon fils.”

Comme l’explique Storment, le matin où son fils Wiley est décédé, Storment se trouvait en réunion avec 12 autres personnes et il venait tout juste de leur faire remarquer qu’au cours des 8 dernières années, il n’avait qu’une seule semaine de congé.

Wiley souffrait d’épilepsie et il est décédé des suites d’une crise très grave.

Lorsque sa mère a réalisé qu’il était en détresse, elle a fait l’impossible en attendant l’arrivée des secours, mais en vain.

Storment regrette désormais d’avoir passé la majorité de son temps à travailler dans l’espoir que sa famille puisse en profiter. Storment se souvient maintenant de chaque minute et de chaque heure qu’il a préféré investir dans le travail plutôt que de les passer avec son fils.

Enfin, voici comment il termine sa lettre très touchante:

“Vous travaillez des années et des années et vous êtes toujours sur la route.

Vous ne prenez jamais une minute pour vous, toujours trop de pain sur la planche.

Vous finissez par vous dire qu’un jour, vous en profitez quand vous serez millionnaire.

Imaginez tout le plaisir que vous aurez sur votre vieille chaise berçante.

Profitez-en, il est déjà plus tard que vous ne le pensez.

Profitez-en, pendant que vous avez encore la forme.

Les années défilent, en un battement de cils.

Profitez-en, profitez-en, il est déjà plus tard que vous ne le pensez.”

Laisser un commentaire