Seine-et-Marne: une nounou condamnée pour avoir laissé des bébés seuls pour aller faire les soldes

L’assistante maternelle de 34 ans s’était absentée pour faire du shopping. Elle a, entre autres, été condamnée à quatre mois de prison avec sursis. 

Une assistante maternelle de Seine-et-Marne a été condamnée à quatre mois de prison avec sursis, une interdiction d’exercer de cinq ans et 1000 euros de dommages et intérêts pour chaque enfant et chaque maman ce lundi, raconte Le Parisien. Les faits remontent au 11 janvier dernier, lorsque la femme a décidé de se rendre dans un centre commercial pour y faire du shopping, en laissant deux bébés sans surveillance chez elle. 

C’est la grand-mère de l’un des deux bébés, âgé de 10 mois, qui a reconnu la nounou lorsqu’elle faisait les magasins. 

“J’ai pas réfléchi”

“Ce matin-là, les enfants dormaient. J’ai pas réfléchi. Je suis partie vers 9h/9h30 et je suis rentrée à 11h30”, explique la femme de 34 ans lors de son audition.

C’est seulement lorsqu’elle reçoit un appel de la mère du bébé de 10 mois, à qui elle assure que tout va bien, que la nounou décide de rentrer. 

“Elle a nié les faits pendant trois semaines, jusqu’à son audition devant la police”, souligne le père de l’enfant. 

Loin d’être au bout de leurs surprises, les parents du deuxième enfant découvrent également qu’elle n’avait pas déclaré la garde du petit aux services de Protection Maternelle et Infantile de Seine-et-Marne. 

“J’ai honte de moi”

Suivie psychologiquement depuis février, l’assistante maternelle “demande pardon aux parents”.

“J’ai honte de moi. J’étais totalement perdue”, “je suis assistante maternelle depuis treize ans et demi. J’exerce mon métier avec passion, je n’ai jamais eu de soucis. Je suis incapable de faire du mal à un enfant”, a-t-elle dit au tribunal en sanglotant. 

La trentenaire suit désormais une formation de secrétaire médicale et a demandé à ce que sa condamnation ne soit pas mentionnée dans le volet B2 de son casier judiciaire, chose que les juges ont refusé en attendant qu’elle finisse ses études. 

“La justice a été rendue. Elle ne pourra plus exercer. Cela servira d’exemples à d’autres”, se rassurent les mamans. 

Laisser un commentaire