Un Estonien reconnu coupable du meurtre d’une Française à Londres

Sept mois après le meurtre de Laureline Garcia-Bertaux, une Française qui s’était installée à Londres, son ancien compagnon et meurtrier a été reconnu coupable et risque la prison à vie.

Un Estonien de 32 ans a été reconnu lundi coupable d’avoir tué son ex-petite amie, Laureline Garcia-Bertaux, une Française installée à Londres, et de l’avoir enterrée.

Le corps de cette femme de 34 ans avait été trouvé nu, ligoté, dissimulé dans des sacs en plastique et enfoui sous terre dans son jardin à Richmond, dans la banlieue de Londres, au début du mois de mars dernier. Selon l’autopsie, la jeune femme avait été étranglée.

Arrêté en Estonie puis extradé

La cour criminelle de l’Old Bailey à Londres a reconnu coupable de meurtre son ancien compagnon Kirill Belorusov, qui était jugé depuis début septembre. Il avait été extradé au Royaume-Uni fin mars après avoir été arrêté en Estonie, et a nié les faits.

Le couple s’était séparé en 2017, après une liaison de huit ans. Kirill Belorusov devait d’importantes sommes d’argent à son ex-compagne, a expliqué au jury l’ami de la victime, “c’était un gros problème pour elle”. En mars, l’accusé avait prétendu avoir trouvé un appartement pour Laureline Garcia-Bertaux, prétexte qu’il avait pris pour se rendre à Londres, selon l’accusation.

Un meurtre commis “calmement et méthodiquement”

Une fois le meurtre accompli, il avait envoyé des textos avec le téléphone portable de son ex-petite amie, pour tenter de dissimuler sa mort. Pour le procureur Oliver Glasgow, son meurtre a été commis “calmement et méthodiquement”, s’appuyant sur des images de vidéosurveillance montrant Kirill Belorusov faisant des achats destinés à lui permettre de se débarrasser du corps.

Laureline Garcia-Bertaux travaillait pour l’entreprise de relations publiques Golin. Originaire d’Aix-en-Provence, elle était diplômée de la prestigieuse école d’art et de design Central St Martins de Londres. Sa mort avait suscité une vive émotion. La productrice Hester Ruoff, qui avait travaillé avec elle sur divers projets, lui avait rendu hommage, ainsi que l’actrice Joan Collins, qui lui prédisait “un grand avenir”. Kirill Belorusov risque la prison à vie. Sa peine sera prononcée vendredi.

Laisser un commentaire