Le Centre départemental de l’enfance et de la famille devrait sortir de terre en 2020 à Limoges

Le Conseil départemental a décidé de regrouper ses structures d’accueil de l‘Aide sociale à l’enfance (ASE) à Limoges. Un investissement de 7 millions d’euros pour un projet immobilier d’envergure.

Les premières pelleteuses devraient entrer en action courant 2019 et le tout devrait être opérationnel en 2021. Le Conseil départemental a donc tranché et c’est bien au Chinchauvaud, à Limoges, qu’un nouveau CDEF (Centre départemental de l’enfance et de la famille) sera construit quasiment ex-nihilo. Coût estimé de l’opération : environ 7 millions d’euros, entièrement financés par la collectivité.

Fermeture du site  de Nieul

Ce projet immobilier d’envergure est destiné à améliorer les conditions d’accueil des enfants relevant de l’ASE (Aide sociale à l’enfance), ainsi que les conditions de travail des personnels et encadrants. Il acte aussi la fermeture programmée du site de Nieul, lequel fera l’objet, assure le Conseil départemental, d’un nouveau projet encore à définir.

Pour l’heure, le maître d’œuvre a été sélectionné parmi un trio final issu d’un groupe de 22 équipes candidates. L’esquisse de l’agence Duclos/Gaudin/Riboulot a semblé le mieux répondre au cahier des charges déterminé par le Département : une bonne insertion dans l’environnement, des conditions de sécurité optimales et un coût jugé raisonnable.

Trois plateaux en dénivelé

Sur la zone sud du terrain, l’entrée actuelle sera en partie conservée. « L’entrée protégée et confidentielle, le jardin arboré et la villa Robert (laquelle est indissociable de l’histoire du site) offrent un aspect apaisant et rassurant pour les familles », explique le Conseil départemental.

Pour le reste, le projet est censé s’insérer dans le site du Chinchauvaud (le long de la rue du même nom) et s’approprier la topographie des lieux. En accord avec le caractère très pentu du terrain, trois plateaux en dénivelé seront aménagés et reliés par des ascenseurs et des escaliers (lesquels serviront à la fois de vecteurs de communication mais aussi de sas de contrôle). Sur le plateau inférieur se trouvera la zone réservée au public et au contact avec les familles. Situé dans la villa, le pôle médical donnera sur un parc. Une salle polyvalente vitrée s’ouvrira sur une grande terrasse.

Une réunion publique en février

Le pôle enfance, plus protégé et proche de l’administration, sera implanté sur le plateau intermédiaire et sera composé de plusieurs petites unités, chacune étant organisée comme une maison de plain-pied. Toutes seront articulées en U autour d’un jardin privatif avec terrasse.

Enfin, le plateau haut abritera le pôle adolescence avec deux unités de vie, une aire de jeux plus ouverte sur le quartier et des accès directs répondant aux objectifs d’accompagnement des adolescents vers l’autonomie et la responsabilité.

Le projet a été présenté aux agents du département il y a quelques jours, et une réunion d’information des riverains est prévue début janvier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.