Sophie Le Tan : des pièces à conviction retirées de la procédure ?

L’objectif des avocats de Jean-Marc Reiser est simple : faire annuler un maximum de pièces à convictions avant le procès, notamment la scie recouverte de sang de Sophie Le Tan trouvée dans la cave du suspect.Ses avocats dénoncent un vice de procédure. 

L’expert judiciaire qui a saisi cet objet n’était là que pour faire des prélèvements, mais il n’avait pas le droit de perquisitionner sans la présence de Jean-Marc Reiser. C’est ce que va plaider maître Pierre Giuriato, l’un des avocats du suspect. “Il aurait dû se limiter à des prélèvements, à prendre des clichés photographiques. (…) Mais en fait, il y a eu des objets qui ont été saisis et placés sous scellés”, explique-t-il. 

“Et en principe, en matière de perquisition, même si une personne est mise en examen, elle doit être présente sur les lieux. Donc on soulève la nullité de ces rapports d’expertise”, ajoute le conseil de Jean-Marc Reiser. 

Si la chambre de l’instruction de la Cour d’Appel de Colmar donne raison à la défense du suspect, c’est tout un pan de l’enquête qui s’effondrerait. Et la justice devrait faire en sorte que cette scie couverte de sang n’ait jamais existé. 

Laisser un commentaire