Société : Le combat de Kiara et Sandrine contre le Harcèlement Scolaire

Kiara est une jeune fille de 13 ans qui a subi du harcèlement scolaire. Elle a créé Marcel-Ment, une association pour que ce ne soit pas une fatalité.

Bousculée, moquée, critiquée, Kiara, 13 ans, a vécu, pendant huit mois, lors de son entrée en 6e, le calvaire du harcèlement scolaire.

Quelques mois plus tard, marquée par le suicide de Christopher, un de ses camarades du collège de janzé, elle décide de créer l’association Marcel-Ment. Son objectif : aider les jeunes victimes de harcèlement scolaire et libérer la parole des élèves en souffrance.

« Suite à la demande de leur fille, les parents de Kiara sont venus nous contacter afin de construire ensemble ce projet, explique Sandrine Fallais, la maman de Christopher. La première assemblée générale de l’association a eu lieu en juillet. Catherine, la maman de Kiara, et moi-même, sommes les coprésidentes de l’association. C’est pour nous, un moyen de nous battre en l’honneur de Christopher, pour que personne d’autre ne vive cette souffrance. »

Ses actions

Afin qu’aucun parent ne vive le drame vécu par Sandrine Fallais et sa famille, l’association Marcel-Ment veut libèrer la parole des jeunes harcelés.

La maman de Christopher explique : « Nous avons remarqué que n’importe qui peut devenir bouc émissaire. Pas besoin d’avoir un physique, un comportement, des pensées différentes pour être critiqué. Comment les harceleurs choisissent leurs victimes ? Ils sentent leurs failles, leurs faiblesses. Avec Marcel-Ment, nous voulons délier les langues pour que les jeunes mis à l’écart se sentent moins seuls, moins vulnérables. Si le harceleur n’a plus personne à blesser, il arrêtera forcément. ».

Pour favoriser ces rencontres, l’association prévoit d’organiser des goûters pour les jeunes. Ils pourront ainsi partager leurs expériences, leurs conseils. « L’association a été avant tout créée par des jeunes pour les jeunes », précise Kiara. Mais nous essayerons également de faire venir des intervenants pour aider les parents. Il faut qu’ils sachent comment réagir dans de telles situations. »

Par ailleurs, l’association a ouvert une page Facebook qui est suivie par 7 750 personnes. La maman de Kiara y fait un témoignage poignant : « L’enfer va durer huit mois. Tous les jours, traitée, isolée, empêchée d’avoir des amis. Elle est l’objet de sourires moqueurs et de conversations à mots chuchotés. Les croche-pieds succèdent aux bousculades. Les messages insultant sur Snapchat prennent le relais et la poursuivent à la maison. »

Christopher,16 ans,  vivait avec dans sa famille à Brie à côté de Janzé. Dans le même collège depuis la 6ème, le jeune garçon était un très bon élève avec 15 ou 16 de moyenne dans toutes les matières mais il était également un champion d’équitation, sa vraie passion. Mais ce que personne ne savait dans sa propre famille, c’est qu’il était depuis 4 ans harcelé au collège.

Des messages d’une rare violence que sa maman a découvert sur les réseaux sociaux après sa disparition. Le jeune Christopher a en  effet choisi de se suicider une nuit, dans sa propre maison, et son corps sera découvert par sa soeur.

Laisser un commentaire