Marche blanche :Ils se mobilisent pour Eric Foray

Une marche blanche était organisée ce samedi 5 octobre à 15 heures au départ du domicile de Régis Pique et de son compagnon Eric Foray. Cela fait trois ans que ce dernier a disparu, près de la boulangerie de Chatuzange-le-Goubet.

Que fait la justice depuis trois ans ? La question sera au cœur d’une marche blanche ce samedi après-midi à Chatuzange-le-Goubet dans la Drôme. Une marche blanche pour Eric Foray, disparu en septembre 2016. L’homme de 46 ans est parti faire des courses le 16 septembre 2016 et il n’a plus donné signe de vie depuis. 

“Rien ne bouge, on ne sait rien, rien, rien du tout”, dit Régis Pique, “on est dans l’ignorance totale. Alors on se pose des questions. Est-ce qu’on nous laisse tomber ?”

Une soixantaine de personnes ont pris part au rassemblement pour remobiliser les proches, interpeller la justice et alerter les témoins potentiels. Des familles touchées par des disparitions ont pris part au cortège : les parents de la petite Maëlys, ceux de Nelly Balmain, disparue en août 2011 à Saint-Jean-en-Royans, ou encore la sœur de Mohamed Abdelhadi, disparu en 2001 à Villefranche-sur-Saône et dont le meurtre n’a été révélé que 15 ans plus tard.

« On est là pour soutenir Régis Pique, témoigne Rachida Abdelhadi, nous formons une grande famille, vivons le même désespoir, et je sais par quel calvaire il passe. Aujourd’hui, la justice doit ouvrir les yeux pour que la lumière soit faite sur cette disparition ».

La famille de Maëlys se mobilise sur place pour accompagner Régis

La famille de Maëlys se mobilise pour les disparus. Jennifer et Joachim de Araujo, la mère et le père de la petite fille enlevée et tuée par Nordahl Lelandais, selon France Bleu, se trouvaient samedi après-midi à Chatuzange-le-Goubet (Drôme) à la marche blanche de soutien à Régis Pique, dont le compagnon Eric Foray a disparu depuis trois ans.

Eric Foray, alors âgé de 47 ans, ancien représentant en vins, qui voulait ouvrir un restaurant avec son conjoint, n’est jamais revenu du supermarché, le 16 septembre 2016. Sa voiture n’a pas été retrouvée, il roulait pourtant au volant d’une Suzuki Vitara doré nacré qui ne passait pas inaperçu.

Samedi, aux parents de Maëlys s’ajoutaient sa tante et sa grand-mère. Les parents de Nelly Balmain, disparue à Saint-Jean-en-Royans en 2011, étaient également présents.

Un fil relie ces familles, celui de la cellule Ariane. Au sein de ce groupe, gendarmes et policiers enquêtent sur une quarantaine de dossiers non élucidés, pour trouver peut-être un élément qui pourrait correspondre avec le parcours du tueur présumé de Maëlys et du caporal Arthur Noyer. Régis Pique voulait, par cette marche blanche, réveiller les mémoires pour tenter de trouver des témoignages permettant de reconstituer au moins la journée du 16 septembre 2016.

Laisser un commentaire