Nordahl Lelandais : Il souhaitait des débats publique pour se montrer.

Nordahl Lelandais, 34 ans, a comparu jeudi devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Grenoble chargée d’examiner sa demande de remise en liberté.

Le principal suspect dans l’affaire Maëlys et dans l’affaire Arthur Noyer tenait à ce qu’on le voit. C’est la première fois qu’il apparaissait publiquement à une audience, l’occasion pour lui de changer son image.

Mais l’avocat général s’est opposé aux débats publics, pour préserver le secret de l’instruction. L’audience a été plaidée à huis clos, et la presse a dû quitter la salle.

« Je regrette que les débats n’aient pas été publics. Car c’était le moment pour la presse, et donc pour nos concitoyens , de connaître la réalité de l’état de ce dossier. La pire des choses, c’est l’opacité. Le dossier est d’une clarté totale et il doit être remis à l’endroit. Car à bien des égards, il ne l’est pas » a déclaré Maitre Alain Jakubowicz, l’avocat de Nordahl Lelandais.

Ce dernier a également regretté que son client ne puisse pas être pris en photo par les journalistes. L’ancien militaire avait hier les cheveux coupés ras sur les côtés, plus fournis sur le dessus, barbe grisonnante et portait un pull blanc.

« Depuis le début de l’affaire, des images circulent dans la presse où on le voit avec une tête patibulaire, pour alimenter cette théorie du monstre qu’il est, de cet homme qu’on a transformé en serial killer. Or il n’a aucune raison de se cacher » a ajouté son avocat.

Le verdit concernant sa demande de remise en liberté sera connu ce vendredi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.