Pas-de-Calais : Elle tue son ancien amant

Une femme d’une soixantaine d’années a été mise en examen pour homicide volontaire et placée en détention provisoire à la prison de Sequedin mercredi soir, soupçonnée d’avoir tué son amant, ancien élu municipal de Béthune (Pas-de-Calais).

La mise en cause s’était rendue dans la soirée de lundi au commissariat de Béthune pour se constituer prisonnière, se présentant comme la maîtresse de la victime, dont le corps présentait des blessures à l’arme blanche, selon une source proche de l’enquête.

« Elle conteste toute intention d’homicide », a souligné son avocat Me Xavier Brunet, se refusant à tout commentaire sur la nature de la relation entre sa cliente et la victime.

Cette mère de famille, mariée, a été mise en examen mercredi soir et placée en détention provisoire pour homicide volontaire, a indiqué le parquet de Béthune.

Le corps de Henri-Claude Honnart, 58 ans, avait été découvert lundi en fin d’après-midi au quatrième étage d’un immeuble abritant la maison des syndicats, où il « dispensait régulièrement des formations », selon le parquet.

Ancien adjoint à l’urbanisme, Henri-Claude Honnart était aussi engagé dans la vie associative et syndicaliste encarté chez SUD Solidaires.

L’Union syndicale Solidaires Pas-de-Calais a rendu hommage au «militant infatigable, d’une grande humanité… Moteur pour les équipes de formation » dans un communiqué sur Facebook.

Le parquet n’a pas communiqué sur le mobile du meurtre.

Laisser un commentaire