Dordogne : scène de violences conjugales dans les rues de Périgueux

Un homme de 31 ans a été placé en détention provisoire ce samedi. Il était en garde à vue depuis la veille, après avoir insulté et violemment giflé sa compagne en plein centre de Périgueux. L’homme avait déjà été condamné pour des faits de violences conjugales répétées sur son ex compagne.

Un homme de 31 ans a été placé en détention provisoire ce samedi 2 novembre à Périgueux. La veille, le vendredi 1er novembre, il a violemment giflé sa compagne dans les rues du centre-ville. Il sera jugé en comparution immédiate lundi après-midi au tribunal de Périgueux.

Une scène très violente

Il est 10 heures vendredi matin quand une jeune femme de 26 ans sort d’un appartement du quartier Clos Chassaing, à Périgueux. Elle est pieds nus et en pleurs. Son compagnon la suit et l’insulte. Les voisins sortent alors de chez eux et assistent à la scène très violente : l’homme assène à la jeune femme une violente gifle. 

Quand la police municipale arrive, l’homme de 33 ans est toujours aussi violent. Il insulte les fonctionnaires et refuse qu’ils entrent chez lui pour récupérer les effets personnels que la victime réclame. Finalement, l’homme rentre s’enfermer dans son appartement. Depuis sa fenêtre du rez-de-chaussée, il continue d’insulter les policiers, leur exhibe son sexe et pulvérise une bombe lacrymogène. 

Finalement, les agents de police raccompagnent la jeune femme chez elle, dans un autre appartement. Mais quelques minutes seulement après leur départ, nouvel appel au commissariat de Périgueux. L’homme est devant la porte de la jeune femme, il y porte de violents coups de pieds. Finalement il est interpellé. En garde à vue il nie tout en bloc. 

Récidiviste

La victime et les agents de police ont déposé plainte. L’homme est déjà bien connu de la justice. En 2016, il a été condamné à une lourde peine pour des violences conjugales répétées sur son ex-compagne à Orléans. Il sera jugé en comparution immédiate ce lundi après-midi à Périgueux. 

D’après FB

Laisser un commentaire