Harcèlement : La mère d’un garçon de 12 ans qui s’est suicidé exige une enquête

Une mère de Toronto dont le fils de 12 ans s’est ôter la vie exige une enquête provinciale . Son fils serait victime de harcèlement scolaire.

Arka, le fils de Durba Mukherjee, s’est ôter la vie le 21 juin. 

Selon ce qu’indique le rapport de police, le garçon de 12 ans “a été trouvé dans les arbustes au pied d’un immeuble d’habitation dans le centre-ville de Toronto. […] Il s’est rendu à l’immeuble voisin, où il aurait sauté du pont .

Plus de quatre mois après la mort tragique d’Arka, l’enquête a validé qu’il s’agissait d’un suicide sans pour autant éclaircir les circonstances.

La mère de l’enfant ne cache pas qu’elle a du mal à comprendre ce qui a amené son garçon à commettre l’irréparable.

Il y a un peu plus d’un an, la mère monoparentale s’était installée à Toronto avec son fils dans l’espoir d’une vie meilleure et aujourd’hui, elle se demande si elle n’avait pas fait une grave erreur en prenant une telle décision.

Dans une entrevue qu’elle a accordée à Global News, la mère confie: “Je l’ai laissé faire. Je l’ai amené ici. Je ne pouvais pas le protéger. Je me sens responsable”.

Le jeune Arka était un étudiant qui réussissait très bien à l’école, mais il devait toutefois composer avec lle harcèlement dont il était victime à l’école. La mère croit que c’est cela qui aurait poussé son fils à s’enlever la vie. 

Dans les semaines qui ont précédé le suicide, Arka était revenu une fois à la maison avec une blessure et il s’était plaint de l’intimidation verbale qu’il subissait de la part de ses camarades indiquant que ce n’était pas la première fois qu’il avait été victime de harcèlement scolaire.

Suite au rapport de Police, la mère a réalisé qu’elle n’avait pas obtenu toutes les réponses qu’elle espérait avoir: “J’ai écrit au conseil scolaire, j’ai écrit au Procureur , j’ai écrit à différents politiciens. J’ai écrit au chef de la police de Toronto, à quiconque pouvait m’aider à obtenir des réponses qui m’aideraient à comprendre pourquoi mon garçon est mort”. 

Enfin, un avocat nommé Barry Swadron aide maintenant la mère et celui-ci a fait savoir qu’il ferait tout en son possible pour que l’enquête exigée par la mère d’Arka soit menée jusqu’à éclaircir les circonstances de la mort de son fils et a arrêter les élèves qui ont harcelé le petit Arka.

Laisser un commentaire