Une adolescente aveugle de 15 ans se fait violer par deux de ses enseignants

Deux enseignants ont été accusés d’avoir violé une adolescente aveugle il y a deux mois dans une école pour enfants handicapés. 

Chaman Thakor, 62 ans, et Jayanti Thakor, 30 ans, auraient violé leur jeune victime de 15 ans dans la salle de musique de l’école.   

C’est après les vacances de Diwali le mois dernier, alors que l’adolescente devait retourner au pensionnat d’Ambaji, dans le Gujarat, que sa famille a commencé à avoir de sérieux doutes.

Puis, l’horrible histoire a été révélée lorsque l’adolescente s’est confiée à sa tante, lui expliquant le cauchemar que lui faisaient subir les deux enseignants.  

La tante a aussitôt signalé la situation auprès des autorités en les informant que l’adolescente avait été violée pour la première fois dans la salle de musique par Chaman Thakor, 30 ans, deux mois auparavant.

L’homme plus âgé, Jayanthi Thakor, 62 ans, l’aurait ensuite agressée dans la même pièce trois jours plus tard. Il y a eu un autre cas de viol par l’aîné Thakor la veille d’un festival indien.

On ignore si les deux hommes ont un lien familial.  

La jeune fille avait été inscrite à l’internat en juillet pour étudier la musique, après avoir étudié jusqu’à la huitième année dans son village natal.

En plus des cours d’études choisis, l’école offre une formation professionnelle aux personnes handicapées.

Selon ce que l’inspecteur de police JB Agrawat a déclaré au Times of India, les deux hommes avaient fui après que leurs crimes aient été révélés au grand jour. 

Une chasse à l’homme est en cours afin de retrouver les deux Thakors. 

Les hommes ont été immédiatement congédiés par la direction de l’école. 

Selon les chiffres officiels, on estime que le nombre de viols enregistrés en Inde est de près de 40 000 chaque année. 

Les militants affirment pour leur part que le nombre réel est plus élevé et que les victimes se méfient de porter plainte en raison de la stigmatisation sociale et d’un manque de confiance envers les enquêteurs.

Laisser un commentaire