Les données du compte Google de Theo Hayez ont fourni des informations sur ses derniers moments avant sa disparition

Les chercheurs ont passé des semaines à essayer de retrouver Theo Hayez dans des lieux par où il n’est jamais passé, apprend-on dans le nouveau podcast réalisé par le média Australian. Les enquêteurs affirment cela en se basant sur de nouvelles informations révélées en compulsant les données utilisées au départ de son GSM.

Le Belge de 22 ans a disparu le 31 mai à 23h après avoir quitté la discothèque Cheeky Monkey de Byron Bay. Il n’a pas été revu depuis. Ses derniers mouvements ont été découverts grâce aux données de son compte Google. On s’est aperçu qu’il avait voyagé dans le sens opposé à celui initialement prévu. Ce qui signifie qu’une grande partie de l’énorme effort pour le retrouver a été faite en vain.

Choqué par ce qu’il a trouvé

Les premiers efforts de recherche de la police et des volontaires ont supposé que Theo essayait de retourner à l’auberge où il séjournait, mais Theo s’est en fait dirigé dans la direction opposée. Le cousin de Theo, Michael Dorkhom, a confié au podcast de « The Lighthouse » qu’il avait réussi à accéder au compte Google de Theo. Il affirme avoir été choqué par ce qu’il avait trouvé.

Google a révélé que Theo continuait de s’éloigner de la rue principale de la ville, traversant ainsi Johnson St Down et Kingsley St pour se diriger dans une zone résidentielle sombre et calme. « C’est très étrange car pourquoi quelqu’un qui ne connaît pas bien la région et qui est là seulement depuis deux jours irait-il de ce côté », demande Michael. « Nous pensons que Theo n’était pas seul la nuit de sa disparition et que, tôt ou tard, quelqu’un parlera », ont déclaré les parents dans une déclaration commune.

Le dernier message

Les données du compte ont également permi de savoir le contenu du dernier message envoyé par Theo le jour de sa disparition. Comme le rapporte le Daily Mail, Theo a envoyé deux messages en français à 00h20 et 00h55 : un sur Facebook Messenger à un ami et un autre sur WhatsApp à sa demi-sœur.

Dans le cadre d’une discussion avec son ami au sujet de la prochaine tournée australienne du groupe U2, il a écrit ’Ugh, en septembre ou quelque chose du genre ?’. Mais son tout dernier message est pour sa demi-soeur à qui il répond « Merci » avec un emoji baiser avec un coeur.

Récapitulatif des faits, 6 mois après la disparition du jeune homme

Fin 2018 – Arrivée du Belge Théo Hayez (18) en Australie avec un visa Vacances Travail

29 mai – Arrivée de Théo Hayez à Byron Bay, Nouvelle-Galles du Sud, Australie Son hébergement à l’hôtel Wake Up!, face à la plage de Belongil, est prévu jusqu’au 3 juin –

31 mai – 19h45 Théo Hayez est visible sur une vidéo de caméra de surveillance d’un caviste, Nothern Bottle Store, procédant à un achat. Il est accompagné d’un jeune homme (interrogé par la police au cours de l’enquête et non inquiété).

31 mai -23h00 Théo Hayez est aperçu pour la dernière fois à la sortie de la boite de nuit Cheeky Monkeys, une vidéo de caméra de surveillance a filmé sa sortie. On le voit marcher en manipulant son téléphone portable. Il a été prié de quitter l’établissement en raison de son état d’ébriété mais n’a pas opposé de résistance.

1er juin – peu avant 02h00 Le téléphone portable du jeune homme, OPPO R17, est borné pour la dernière fois non loin du phare de Byron Bay. Il était auparavant en contact avec des proches par service de messagerie instantanée, dont WhatsApp. Aucune communication n’a été enregistrée depuis. – 3 juin Théo Hayez devait libérer sa chambre d’hôtel, pour se rendre à Melbourne (Victoria) et y prendre un vol dix jours plus tard vers la Belgique.

6 juin – La disparition de Théo Hayez est communiquée à la police australienne. Ses effets personnels, dont son passeport, sont retrouvés intacts dans la chambre d’hôtel. Un avis de recherche est diffusé en Australie et des recherches policières sont entamées. Elles sont appuyées par des volontaires, des secouristes Surf Life Saving et Marine Rescue. La police fait appel à tout signalement. Aucune transaction financière n’a été relevée depuis le 31 mai.

8 juin – L’ambassade belge à Canberra confirme être en contact étroit avec la police australienne.

10 juin – La police australienne diffuse la vidéo de caméra de surveillance de la sortie du Cheeky Monkeys et fait appel à toute image filmée par des caméras de bord et de surveillance privée entre 23h00 le 31 mai et 04h00 le 1er juin. Une page de financement participatif est lancée pour contribuer au déplacement de la famille du disparu en Australie. Les fonds non utilisés sont promis à des associations, belge et australienne, de personnes disparues.

12 juin – La police fédérale belge lance un avis de recherche. La police australienne a recours à des drones et sauveteurs en mer pour mener des recherches, vers la plage de Belongil.

17 juin – Laurent Hayez, le père de Théo Hayez, est présent à Byron Bay et s’adresse aux médias lors d’une conférence de presse conjointe avec la police. Il se dit “déconcertée”. M. Hayez lance un appel à la messagerie WhatsApp pour collaborer à l’enquête, qui accepte de fournir une assistance alors que les données sont cryptées. L’entreprise peut consulter certaines données comme le nom d’utilisateur, l’adresse IP et la dernière activité. La police australienne diffuse une nouvelle vidéo de Théo Hayez, celle du 31 mai au soir lors de son passage dans le magasin de spiritueux. Des détectives spécialisés dans les homicides viennent en renfort aux enquêteurs.

18 juin – Les recherches se déplacent vers le phare de Byron Bay, notamment pour retrouver le téléphone du jeune homme dont la description est communiquée aux volontaires qui continuent de contribuer aux battues et fouilles. Au cours des jours suivants, des grimpeurs et plongeurs sont associés aux recherches policières.

21 juin – Les recherches physiques des policiers australiens sont interrompues durant le week-end et les intempéries ne permettent pas de les poursuivre les jours suivants. La communauté de Byron Bay reste très mobilisée, avec la poursuite de recherches et distribution d’avis de recherche. 

26 juin – Annonce que trois policiers belges se rendront à Byron Bay: deux enquêteurs de la police judiciaire fédérale Hal-Vilvorde et un de la cellule des personnes disparues. 

28 juin – Arrivée des trois policiers belges qui rencontrent leurs homologues australiens et la famille Hayez avant de poursuivre la collaboration sur place jusqu’au 3 juillet. 

03 juillet La police australienne met fin à la mission de recherche physique dans la cadre de la disparition de Théo Hayez. Les volontaires poursuivent leurs fouilles indépendantes. 

Mi-juillet – Une casquette similaire à celle portée par Théo Hayez est retrouvée par les volontaires lors de battues menées près du phare de Byron Bay. Le couvre-chef est soumis à des tests ADN sans que les résultats n’aient encore été communiqués. 

16 septembre Le dossier de la disparition est confirmé et transmis par les enquêteurs au Coroner de Nouvelle-Galles du Sud, officier de justice.


Laisser un commentaire