Appel à témoins: plus d’un mois qu’Attila Varga a disparu

Attila Varga, un homme de 32 ans, d’origine roumaine, souffrant de troubles de schizophrénie, n’a plus donné signe de vie depuis le 9 octobre. Disparu à Villeurbanne, sa famille vient d’élargir ses recherches à Saint-Etienne où il a été aperçu ce mercredi, par un jeune secouriste de 24 ans.

Sa famille est sans nouvelle de Attila Varga, un homme de 32 ans, d’origine roumaine, depuis trente jours. Sa disparation a été signalée le 9 octobre dernier au commissariat de Villeurbanne où le jeune homme réside chez son beau-père et sa mère.

Ces derniers ont déposé une main courante ce jour-là. Ils jugent cette disparition inquiétante car ils connaissent les troubles de comportement dont souffre Varga. « Il est schizophrène et suit un traitement, décrit son beau-père. Il a déjà disparu, un, deux, jusqu’à cinq jours, mais jamais autant de temps. La dernière fois, il a été retrouvé dans l’Ain. »

Souffrant des troubles du comportement, la famille juge sa disparition inquiétante

Sans signe de vie, la famille, avec ses maigres moyens, a décidé d’élargir ses recherches. « Il est malade, ne parle pas très bien le français et est très vulnérable », s’inquiète le beau-père. Ce dernier, originaire de Lyon et marié avec la mère d’Attila, est venu déposer ce jeudi une main courante auprès du commissariat de police à Saint-Etienne. Il a aussi placardé des affiches dans les rues du centre-ville.

« C’est un peu comme une bouteille à la mer, mais on ne sait jamais si quelqu’un le croise », précise-t-il. Il ne croit pas si bien dire. Cette affiche a été vue le jour de sa diffusion par Etienne Barou, un sauveteur secouriste stéphanois de 24 ans.

Un jeune secouriste stéphanois se mobilise pour aider la famille dans ses recherches

« Lorsque j’ai vu ce visage, je l’ai reconnu tout de suite, témoigne-t-il. La veille, je l’ai vu traverser la rue Michelet et j’avais été interpellé par la manière dont il marchait et ses joues étaient très creusées, mais je ne lui ai pas parlé ». Etienne a appelé le numéro de téléphone inscrit sur l’affiche. « J’ai eu son beau-père au téléphone qui m’a raconté sa détresse. »

Le jeune homme a décidé de les aider : il a été placardé des affiches de Varga Attila à Clermont-Ferrand, Riom et Roanne, a posté des publications sur les réseaux sociaux et souhaite médiatiser cette disparition. « J’espère que toute cette mobilisation ne sera pas vaine et qu’on va le retrouver sain et sauf », indique Etienne. La famille a déjà fait une demande pour que le disparu soit placé dans une structure adaptée à ses troubles.

Attila Varga mesure 1,50 m et pèse 40 kg. Il a les cheveux noirs et le teint mat. Au moment de sa disparation (jour de marché à Villeurbanne), il portait un pull avec une capuche, un jogging et une paire de baskets de couleur noire.

D’après Le Progrès

Laisser un commentaire