Un père de famille se fait détruire la moitié du crâne mais son agresseur fait seulement 2 mois de prison

Un père de famille d’une trentaine d’années s’est fait détruire la moitié du crâne par un homme mal attentionné. Il est aujourd’hui complètement paralysé, mais son agresseur n’a passé seulement que deux mois en prison. 

C’est le Daily Mail qui rapporte l’histoire de Steven Augustine, un père de famille de 32 ans vivant dans Ulster County situé dans l’État de New York. Ce dernier a vécu une terrible mésaventure en mai dernier. En effet, alors que ce dernier rentrait paisiblement du travail après une journée de travail bien remplie, il s’est fait agresser par un homme à coup de bâton de baseball selon les hypothèses des médecins. Résultat ? La moitié de son crâne a été complètement détruit et il ne peut désormais que communiquer en clignant des yeux et il a besoin d’une aide respiratoire.

Le plus surprenant dans cette histoire, c’est que son agresseur Charles Miles n’a seulement passé que 72 jours derrière les barreaux soit l’équivalent d’un peu plus de 2 mois, indique le Daily Mail. Selon les informations relayées par le média britannique, la justice croit qu’il s’agit d’une attaque qui n’a nécessité qu’un seul coup de poing, mais les médecins sont formels, la moitié du crâne de Steven Augustine n’a pas pu être détruit juste avec un seul coup de poing et ils pensent que c’est bien grâce à un bâton de baseball qu’autant de dégâts ont été faits.

Le Daily Mail explique que Steven Augustine a la partie gauche de son cerveau complètement anéantie. Il risque donc de rester dans cet état pour toujours. Ajouté à ça, il a eu quelques fractures au visage. Ces deux enfants sont complètement traumatisés par cette histoire et ne peuvent pas s’empêcher de fondre en larmes quand ils le voient.

L’objectif pour les médecins est de maintenant reconstruire son crâne grâce à l’aide d’éléments en plastique, raconte le Daily mail. Malheureusement, les deux premières tentatives ont été un échec et on cause des infections. La mère de Steven Augustine espère toujours que les choses vont s’arranger, même si les chances sont extrêmement minces. Son agresseur a, quant à lui, passé seulement 72 jours en prison alors qu’il avait été condamné à un an derrière les barreaux.

Laisser un commentaire