Patricia, 63 ans, retrouvée ligotée, bâillonnée et étranglée à mort à son domicile

Le corps sans vie de Patricia Anton a été retrouvé mardi matin dans sa maison de Cabarete, une station balnéaire de Puerto Plata, en République dominicaine.

Cette professeur, âgée de 63 ans, avait les pieds et poings liés. Elle avait également un tissu dans la bouche.

Selon les premières constatations, la victime a été torturée puis étranglée à mort.

S’agit-il d’un cambriolage qui a mal tourné ?

Son téléphone portable, son ordinateur et sa télévision ont disparu mais les policiers n’ont relevé aucune trace d’effraction. Les enquêteurs pensent que son ou ses meurtriers connaissaient la victime.

Patricia Ann Anton était originaire du Michigan, aux Etats-Unis. Elle était venue s’installer en République dominicaine en 2014 pour enseigner dans une école Montessori de la région.

«Apprendre qu’elle a été tuée de façon si violente et cruelle ajoute à la douleur et à la tristesse» a témoigné une de ses proches.

Laisser un commentaire