Un violeur attache une mère et la force à écouter les hurlements de ses enfants alors qu’il les viole

Un homme suspecté d’être un violeur en série aurait ligoté une mère avec un câble électrique et il l’aurait forcée à écouter les hurlements de ses enfants alors qu’il les violait tous les deux.

Quelques heures plus tard, le présumé violeur nommé Joseph McCann aurait détenu une femme de 71 ans et une jeune fille de seulement 13 ans dans la voiture du retraité alors qu’il les agressait sexuellement.

McCann, qui est originaire de Harrow, dans le nord de Londres, a déclaré aux policiers : « Si vous m’aviez attrapé pour les deux premiers, le reste ne serait pas arrivé ».

L’homme de 34 ans a été arrêté alors qu’il se cachait dans un arbre suite à un règne de terreur de deux semaines au cours duquel des victimes âgées de 11 à 71 ans ont été enlevées, violées et agressées sexuellement.

Pendant 15 jours, entre le 20 avril et le 5 mai, il aurait mené des attaques à Londres, Manchester, Lancashire et Cheshire.

Au deuxième jour de son procès, le procureur John Price a détaillé les événements dramatiques qui ont mené à l’arrestation de McCann le 6 mai.  

Les jurés ont appris qu’il avait enlevé sa première victime, une femme de 21 ans, alors qu’elle rentrait à pied de la boîte de nuit Pryzm à Watford au petit matin du 21 avril.  

Le 25 avril, il a tenté d’enlever deux femmes âgées de 18 et 21 ans en plein jour dans le nord-ouest de Londres.

Au même moment où il tentait d’enlever les deux femmes, une autre femme de 25 ans qui avait été enlevée dans l’est de Londres et qui était gardée captive depuis 14 heures se trouvait dans sa voiture.

Les deux femmes affirment qu’elles ont été violées à plusieurs reprises, mais qu’elles se sont échappées après avoir fracassé une bouteille de vodka sur la tête de McCann.  

McCann aurait ensuite voyagé vers le nord où il détenait une famille de trois prisonniers.

McCann a rencontré une femme dans un bar à Haslingden, dans le Greater Manchester, au cours des premières heures du dimanche 5 mai et il a profité du fait qu’elle était en état d’ébriété pour la ramener à la maison.

Quand ils sont arrivés chez elle, il a attaché la femme à son lit en utilisant du câblage électrique.

Il a ensuite réveillé sa fille de 17 ans et son fils de 11 ans, puis il a forcé la mère à écouter tandis qu’il violait les deux enfants qui hurlaient dans la pièce voisine.

La famille est parvenue à s’échapper seulement lorsque la fille a sauté d’une fenêtre nue et a couru jusqu’à la maison d’un voisin pour appeler la police.

L’adolescente a alors communiqué avec les services d’urgence. 

Plus tard ce jour-là, le présumé prédateur sexuel a forcé une retraitée à le conduire alors qu’il enlevait des enfants dans la rue. 

Il a frappé la femme de 71 ans au visage avant de la forcer à conduire pendant plus de cinq heures.

Il a ensuite enlevé une jeune fille de 13 ans et forcé la retraitée à prendre le volant alors qu’il agressait sexuellement l’adolescente.

Le dernier jour de sa crise de violence, il se serait arrêté à une station-service pour acheter des préservatifs avec deux adolescentes retenues en otage dans sa voiture. 

Après avoir dépassé une voiture de police, McCann est entré en collision avec une Mercedes, puis il a quitté la voiture, laissant les deux adolescentes à l’arrière du véhicule.

Il aurait ensuite volé un vélo et se serait rendu dans un commerce pour appeler un taxi.

Le procureur de la couronne, John Price, a déclaré lors du procès de McCann : « La police avait mis en place des barrages routiers. Ils savaient aussi qu’il avait un tatouage distinctif sur le ventre. En regardant à l’arrière du taxi, des policiers ont soupçonné que le passager était l’homme qu’ils recherchaient. L’homme avait une pinte à la main et il a déclaré à l’agent qu’il avait bu dans des pubs avec ses copains toute la journée et qu’il rentrait chez lui. Lorsqu’on lui a demandé s’il avait un tatouage sur le ventre, il a dit que non avant de s’enfuir du taxi ».

La police l’a poursuivi dans un champ où il a été retrouvé dans un arbre. Après plusieurs heures, il a été arrêté et emmené à Londres. 

Le procureur John Price a déclaré au jury : « Bien qu’il ait refusé d’être interrogé après son arrivée à Londres, Joseph McCann a dit quelque chose de pertinent à un agent impliqué. C’était peut-être un peu plus proche de la vérité. Il a dit que si les policiers l’avaient attrapé pour les deux premiers, le reste ne serait pas arrivé ».

Le procès va se poursuivre au cours des prochains jours.

Laisser un commentaire