Disparition de Lydie Logé : Ouverture d’une information judiciaire pour séquestration suivie de mort, après la garde à vue de Michel Fourniret

Rebondissement dans l’affaire de la disparition de Lydie Logé, jeune femme disparue en 1993 dans l’Orne. Une information judiciaire pour séquestration suivie de mort après la garde à vue de Fourniret a été ouverte, a annoncé la procureure.

Lydie Logé, 29 ans, avait disparu le 18 décembre 1993. Des comparaisons ont pu être établies entre des traces d’ADN mitocondrial trouvées dans la camionnette de Michel Fourniret et l’ADN d’une ascendante de la disparue. Le corps de Lydie Logé n’a jamais été retrouvé, a précisé Carole Étienne, procureure de la République de Caen.

Lors de la garde à vue réalisée la semaine dernière, il n’y avait pas eu de « reconnaissance franche des faits » de la part de Michel Fourniret mais « des réponses plus ou moins floues qui appellent des vérifications, des investigations », avait annoncé la procureure de la République de Caen.

Laisser un commentaire